vendredi 26 avril 2019
Accueil / A la une / Le bilan très mitigé de Gérard Collomb pour les gendarmes

Le bilan très mitigé de Gérard Collomb pour les gendarmes

Ministère de l'Intérieur, place Beauvau, Paris. (Photo d'illustration M.G L'Essor).
Ministère de l’Intérieur, place Beauvau (MG/L’Essor).

Sa démission a été refusée puis réitérée. Pour Gérard Collomb, les sirènes de Lyon ont été plus fortes que celles de la place Beauvau. Il vient de quitter avec fracas son poste de ministre de l’Intérieur, ce mercredi 3 octobre, laissant les manettes au Premier ministre Edouard Philippe chargé de l’intérim.

“Son départ est éminemment politique, loin des préoccupations des gendarmes, remarque le député (LR) du Var Jean-Louis Masson, ancien colonel de Gendarmerie. Son bilan est mitigé: il n’y a pas eu de résultats flagrants.” Voici trois faits marquants à retenir des quinze mois du passage à l’Intérieur de l’ancien et peut-être futur maire de Lyon.

La brigade de contact de Nieul-sur-Mer  (Illustration/ministère de l’Intérieur).

Les brigades territoriales de contact confortées. Elles avaient été lancées au début de l’année 2017. Cette expérimentation de la Gendarmerie a connu un nouvel élan avec le lancement de la police de sécurité du quotidien. Un an après le début des tests de l’Arme, le ministre de l’Intérieur annonçait l’extension de la formule, avec l’objectif de 250 groupes ou brigades de contact à mettre en place d’ici 2019. Si la Gendarmerie a eu le nez creux avec les brigades de contact, elle semble cependant plutôt en retrait dans cette réforme. Les 15 premiers quartiers de reconquête républicaine sont ainsi en zone Police, la Gendarmerie enregistrant elle un renfort de 100 gendarmes pour “20 départements mieux accompagnés”.

Lire aussi sur L’Essor : Police de sécurité du quotidien : ce qu’il faut retenir du discours de Gérard Collomb

Le Directeur général, la ministre déléguée Jacqueline Gourault et les familles des disparus face au drapeau de l'Institution (Crédit photo: MG/L'Essor)
Le directeur général, la ministre déléguée Jacqueline Gourault et les familles des disparus face au drapeau de l’Institution (Crédit photo: MG/L’Essor)

Des impasses remarquées. Ce vendredi 16 février 2018, une surprise attend les gendarmes réunis aux Invalides pour le traditionnel hommage aux morts de l’Arme – 7 militaires sont morts dans l’exercice de leurs missions en 2017. Comme annoncé la veille, le ministre de l’Intérieur n’est pas présent, contrairement à l’usage. L’absence, une première pour un ministre de tutelle, est remarquée. C’est Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre d’État, qui préside la cérémonie. Et si Gérard Collomb s’intéresse de près à la Gendarmerie, il oublie parfois l’Institution dans ses déplacements. En témoigne ce déplacement à Grenoble, le 28 septembre : le ministre visitera un commissariat sans faire un saut dans une caserne.

Lire aussi sur L’Essor : La cérémonie en hommage aux gendarmes décédés sera présidée par Jacqueline Gourault

Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, au GIGN, mercredi 20 septembre.
Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, au GIGN, mercredi 20 septembre (GT/L’Essor).

Des mutualisations repoussées. Les pistes dévoilées dans les premiers mois du quinquennat d’Emmanuel Macron promettaient un rapprochement entre Gendarmerie et Police. Coordination accrue entre forces d’intervention (BRI, GIGN et Raid), mutualisation de la police technique et scientifique, et formation rationalisée des chiens semblaient dans le viseur du ministre, laissant les personnels des unités concernées dans l’expectative. Il n’en n’aura finalement rien été. Fragilisé par l’affaire Alexandre Benalla, concentré sur la mairie de Lyon, le ministre de l’Intérieur a, au fil des mois, adoucit sa volonté de réforme de la place Beauvau. Il laisse visiblement ce chaud dossier à d’autres. Et cet été, c’est le comité action publique 2022 qui a à nouveau appelé à rapprocher davantage la Gendarmerie et la Police.

Lire aussi sur L’Essor : Ces deux rapports qui veulent rapprocher encore plus la Gendarmerie et la Police

Gabriel Thierry.

A voir également

Gendarmerie de l’Hérault caillassée: trois mineurs interpellés

La gendarmerie de Paulhan, près de Montpellier (Hérault), a été caillassée lundi 22 avril. Trois personnes ont …

Un commentaire

  1. niout

    Que pouvait on attendre d’un vieux tribun opportuniste plus préoccupé par sa gloriole que par l’efficacité des ses fonctions…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !