mercredi 21 octobre 2020
Accueil / A la Une / L’automobiliste qui a tué Mélanie Lemée roulait à plus de 130 km/h
La gendarme Mélanie Lemée avait remporté le championnat de France militaire de judo en 2018 (PH: GGD du Lot-et-Garonne)
La gendarme Mélanie Lemée avait remporté le championnat de France militaire de judo en 2018 (PH: GGD du Lot-et-Garonne)

L’automobiliste qui a tué Mélanie Lemée roulait à plus de 130 km/h

L’automobiliste qui a tué la gendarme Mélanie Lemée, 25 ans, risque la réclusion criminelle à perpétuité. Car, depuis samedi soir, son dossier ne cesse de s’alourdir. L’enquête a en effet révélé qu’il roulait à plus de 130 km/h lorsqu’il a percuté le jeune femme. Il n’a pas freiné et conduisait sans permis. Il transportait par ailleurs de la drogue.

Ce lundi en fin d’après-midi une information judiciaire sera ouverte, selon la procureure d’Agen, Manuella Garnier. Sous les chefs “d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique et refus d’obtempérer aggravé par la mise en danger de la vie d’autrui”. Sans oublier la “conduite sans permis, la détention et le transport illicite de produits stupéfiants en état de récidive légale”. Un mandat de dépôt sera donc requis par le parquet.

Le suspect de 26 ans, au casier judiciaire chargé (stupéfiants et délits routiers), a tenté d’échapper à un contrôle routier dans le Lot-et-Garonne. Il a percuté la jeune femme à une vitesse estimée entre 130 et 160 km/h. Le choc a été si violent que Mélanie Lemée a eu une jambe arrachée. Preuve de la puissance de l’impact, les airbags du véhicule du conducteur se sont déclenchés. Il transportait également 165 grammes d’une poudre blanche, vraisemblablement de la cocaïne.

Déjà condamné à trois reprises

Samedi peu avant 21h00, les gendarmes ont tenté d’intercepter une Renault Clio qui roulait à très vive allure. Son conducteur vient de commettre deux refus d’obtempérer et fait demi-tour. Ils alertent alors une autre patrouille de deux gendarmes. Ceux-ci positionnaient leur véhicule de service, gyrophares allumés, sur la RD 813 à hauteur de la commune de Port-Sainte Marie lorsque le véhicule en fuite est arrivé. Apercevant les herses, il se déporte brutalement sur la gauche afin d’éviter le dispositif d’interception. C’est alors qu’il a heurté l’un des deux gendarmes qui se trouvait sur le bas côté de la route. Mélanie Lemée, une sportive de haut niveau qui venait de réussir l’examen d’officier de police judiciaire, est décédé en quelques minutes.

Après le choc, le conducteur de la Clio continue sa fuite. Mais il a dû s’arrêter 400 mètres plus loin en raison du déclenchement des airbags. Le jeune homme a ensuite tenté de s’enfuir à pied avant d’être arrêté et placé en garde à vue. Selon la procureure, le suspect, originaire du département, a déjà écopé de trois condamnations. Notamment pour des infractions à la législation sur les stupéfiants et sur la circulation routière. En garde à vue, il a expliqué aux gendarmes avoir refusé de s’arrêter parce qu’il conduisait sans permis, sous l’emprise de stupéfiants. Mais également du fait qu’il venait de faire l’acquisition de 150g de cocaïne. Il a aussi affirmé qu’il n’avait pas vu la gendarme et qu’il avait pensé que le choc était dû au dispositif d’interception. Il conteste toute intention d’homicide.

Un bilan de sportive de haut niveau

Le Centre national des sports de la défense (CNSD) a détaillé à L’Essor le palmarès sportif de Mélanie Lemée. Titulaire d’une licence de judo depuis ses 20 ans, elle avait intégrée l’équipe de France militaire de judo en 2016, en même temps qu’elle intégrait l’école des sous-officiers de gendarmerie de Tulle (Corrèze). Elle avait ensuite participé à plusieurs stages de préparation de l’équipe de France militaire (Tunisie, Slovaquie, Guyane) entre 2016 et 2020.

Dans sa catégorie (+78 kg), elle remporte durant quatre années consécutives le titre de championne de France militaire. En 2016 à Lanester, 2017 à Tarbes, 2018 à Foix, et 2019 à Toulon. Au niveau international, elle décroche en 2016 la médaillée de bronze par équipe au 37e championnat du monde militaire à Uster (Suisse). Puis en 2018, une seconde médaille de bronze au 34e tournoi international de Banska Bystrica (Slovaquie).

Une gendarme très appréciée

Sa mort est “vécue comme un véritable drame. C’était une gendarme très appréciée au sein du groupement et une gendarme extraordinaire”, a dit le colonel Laurent Villieras, commandant le groupement du Lot-et-Garonne. “Ce drame illustre la réalité du travail des forces de l’ordre et des forces de secours aussi qui, tous les jours au profit de nos concitoyens, mettent leur vie en péril. Il ne faut pas l’oublier“, a ajouté le colonel Villieras. “C’est l’illustration parfaite de la réalité de notre travail et de notre engagement quotidien au profit de nos concitoyens. C’est une triste réponse à tous ceux qui critiquent notre action”.

Lire aussi: Les réactions à la mort révoltante de Mélanie Lemée

Devant la brigade de proximité d’Aiguillon, où servait Mélanie Lemée, des mains anonymes ont déposé des fleurs.

PMG avec MG
Crowdfunding campaign banner

12 Commentaires

  1. Boisier

    Mes pensées rejoignent celles des personnels de cette arme d’élite qu’est la Gendarmerie. Personne n’a levé le petit doigt pour manifester contre ces délinquants de tous poils qui ôtent la vie de personnes sensées les défendre.
    Bon courage à vous tous qui oeuvrer sans aucune reconnaissance.

    • Raynaud

      C’est un drame ! Si une marche blanche est organisée j’y participerai !

  2. Jean-Luc MERIAUX

    Bonjour à tous. Encore une camarade qui s’ en est allée, tuée en pleine jeunesse, par un délinquant notoire. La réponse pénale sera-t-elle à la hauteur de ce crime ? Je me pose sincèrement la question. Toutes mes condoléances à la famille de Mélanie et à toute la Gendarmerie.

  3. ROUSSEAU christian

    Une seule solution,la peine totale, pour ce genre d’individu. Toute mes condoléances à la famille et la gendarmerie. Et je suis correct…….

  4. David

    Alors tout d’abord un coup de gueule contre le titre racoleur où l’on met encore la vitesse au premier plan alors qu’elle n’est en aucun cas la cause principale de la mort. Le n’a pas freiné, n’avait pas le permis et transportait de la drogue et donc à fait un homicide volontaire sont les vraies causes du décès de cette pauvre jeune fille. Condoléances à la famille et aux proches.
    Et bien dommage que la peine capitale ne soit plus d’actualité dans notre pays….

  5. Gang Starr

    Peine de mort… C est un meurtre.

  6. Véronique Pairoys

    Un gendarme se fait tuer dans l’exercice de ses fonctions mais où sont les stars qui crient au scandale quand un délinquant récidiviste meurt lors de son arrestation? Personne ne manifeste sa colère? Pendant ce temps, la famille de ce délinquant dont je tairai le nom devient populaire et gagne des prix, quelle honte? Persone ne crie au racisme anti blanc?

  7. bichon

    Et pourquoi donc taire le nom ? Sujet tabou ?
    Combien de morts devrait on supporter avant de se réveiller ?
    Même s’il prend le max c’est insuffisant !!
    Près de 100 000 condamnés non incarcérés en France sont des multirécidivistes !

    • Alain Dumait

      Il s’agit d’un certain Yassine E. A ma connaissance on ne connait à ce jour que son prénom….

  8. DRAILLET

    Peut on connaitre le nom de ce sinistre individu ,car ce n’est pas un accident mais un meurtre, on ne discute pas 30 ans sec au placard. Toutes mes condoléances à la famille et honneur et respect à la Gendarmerie

    • Alain Dumait

      A ma connaissance, mis à part son prénom, Yassine, et l’initiale de son nom, E …., sur son identité, en effet, c’est black-out …

  9. Tovi60

    Je suis très en colère elle avait le même âge que ma fille qui est gendarme aussi
    avec un bon avocat cet “grosse merde” meurtier va encore s’en sortir
    OK en France la peine de mort n’éxiste plus , mais dans ce cas précis quand on tue un membre des forces
    de l’ordre la peine capitale doit être appliquée…fusiller sur le champs.
    Toutes mes condoléances à la famille et respect à la gendarmerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.