mercredi 21 août 2019
Accueil / A la une / L’Arme sous le commandement du général Lizurey (dossier)
Le général d'armée Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie le 10 janvier à Paris (Ph:M.GUYOT/ESSOR)
Le général d'armée Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie le 10 janvier à Paris (Ph:M.GUYOT/ESSOR)

L’Arme sous le commandement du général Lizurey (dossier)

[DOSSIER] Depuis le 1er septembre 2016, c’est lui le chef. Mais quelles sont les actions les plus importantes du patron des gendarmes, Richard Lizurey? Quelles sont ses priorités? Tour d’horizon non exhaustif du commandement du général d’armée.

Premier grand oral

Tout juste nommé, le général d’armée Richard Lizurey est auditionné par la commission de la défense de l’Assemblée nationale. Pour ce premier grand oral, il dresse le bilan de l’année en cours et évoque les grandes lignes du prochain budget. Il évoque déjà son projet de brigades de contact, l’une des actions fortes de son commandement.

>> Le budget de la Gendarmerie commenté par le général Lizurey

La Gendarmerie 2.0

Depuis mai 2017, le colonel Eric Freyssinet dirige la nouvelle mission numérique mise en place dans l’Arme. Cette mission est chargée de suivre les projets en cours et de faire une veille sur les nouvelles technologies. Richard Lizurey expliquait à ce sujet avoir “besoin d’une tour de contrôle capable de m’éclairer, de me proposer des solutions” sur ce sujet prioritaire pour le patron des gendarmes.

>> Comment la Gendarmerie s’empare du numérique*

Temps de travail : un sujet sensible

Le président de la République annonce le 18 octobre 2017 que la France n’appliquera pas la directive européenne de 2003 concernant le temps de travail. Ce texte était pourtant déjà partiellement transposé depuis un an par la Gendarmerie, en raison d’actions en justice de gendarmes. Suite à cette annonce, le directeur général précise l’intention présidentielle.

>> Temps de travail: la mise au point du directeur général (version actualisée à 17h15)

Suicides: l’alerte est lancée

En ce début d’année 2018, la Gendarmerie déplore déjà quinze tentatives et sept suicides de militaires. Pour Richard Lizurey, la côte d’alerte est largement dépassée. Il avertit le mercredi 14 mars les sénateurs de la commission d’enquête sur l’état des forces de sécurité intérieures.

>> Suicide dans la Gendarmerie: 2018, une année déjà “extrêmement inquiétante” pour Richard Lizurey

Une nomination contestée

En pleine polémique autour du rôle d’Alexandre Benalla à l’Elysée, Richard Lizurey est sommé de s’expliquer devant le Sénat. Les sénateurs veulent comprendre les raisons de sa nomination au grade de lieutenant-colonel de réserve au titre des spécialistes. Le chef des gendarmes assumera. “Je l’ai intégré au regard de ses compétences, de son expérience et non pas au vu de ses fonctions à l’Elysée”, expliquera-t-il.

>> Le directeur de la Gendarmerie assume la nomination de Benalla comme spécialiste dans la réserve

Le patron des gendarmes prolongé

Il allait être atteint par la limite d’âge (60 ans pour les généraux d’armée) au début du mois de novembre. A quelques jours de cette date fatidique, le général Richard Lizurey a été prolongé à la tête de la Gendarmerie.

>> Le général Richard Lizurey prolongé à la tête de la direction de la Gendarmerie

La feuille de route fait peau neuve

Adieu feuille de route, bonjour cap modernisation. Le patron des gendarmes a rebaptisé l’ancien projet de transformation lancé en 2013. “Plus qu’un simple changement de nom, c’est un moyen de consacrer le principe d’une modernisation permanente”, précise Richard Lizurey.

>> Le général Lizurey transforme la “Feuille de route” en “Cap Modernisation”

Concertation n’est pas syndicalisme

C’était il y a seulement 30 ans ! La Gendarmerie célèbre la concertation en 2019 à travers un colloque. A cette occasion le directeur général rappelle que “la Gendarmerie marche sur deux jambes, la hiérarchie et la concertation”, mais que cette dernière “n’est pas le partage de l’autorité”.

>> Les deux mises en garde du directeur général à propos de la concertation

Un même discours pour tous

C’est une première. Le 19 avril 2019, des gendarmes de toute la France écoutent le directeur général. En tout, pas moins de 5.000 points d’écoute sont mis en place dans cette audio-conférence inédite.

>> Ce qu’a dit le directeur général aux gendarmes lors de la première audioconférence

A voir également

Illustration (Photo : DC/L'Essor).

Haute-Garonne : alerte à l'”arnaque à l’Irlandaise” sur les aires d’autoroute

La gendarmerie de Haute-Garonne lance sur son compte Facebook un appel à la vigilance sur la recrudescence des "arnaques à l'irlandaise", ces vols par ruse ou par fausse qualité qui se multiplient sur les airs d'autoroute du département.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *