samedi 31 octobre 2020
Accueil / A la Une / L’ancien codétenu d’Adama Traoré indemnisé par la Civi
L'ex codétenu d'Adama Traoré reconnu victime d'agressions sexuelles et indemnisé. (Illustration SD/L'Essor)
L'ex codétenu d'Adama Traoré reconnu victime d'agressions sexuelles et indemnisé. (Illustration SD/L'Essor)

L’ancien codétenu d’Adama Traoré indemnisé par la Civi

Nouveau rebondissement en marge de l’affaire Traoré: son ancien codétenu a reçu une décision favorable de la Commission d’indemnisation des victimes d’infractions (Civi) du tribunal judiciaire de Pontoise.

C’est Le Point qui a dévoilé cette décision de justice. La saisie de la Civi remonte à décembre 2018 suite au classement d’une plainte déposée en mai 2016. Cette dernière portait sur des accusations de viols commis par Adama Traoré sur son compagnon de cellule. Mais deux mois après cette plainte, Adama Traoré décédait après son interpellation à Beaumont-sur-Oise. Son décès qui avait donc conduit à l’abandon de la procédure judiciaire à son égard.

Deux atteintes graves à l’ancien codétenu d’Adama Traoré indemnisées

En premier lieu, cette décision de la Civi, rendue en mars 2020, porte sur les faits que le plaignant dit avoir subi en 2016 à la prison d’Osny (Val d’Oise). Suite au dépôt de plainte par sa mère, et par crainte de représailles, la victime avait ainsi dû être placée à l’isolement. Elle avait d’ailleurs tenté de se suicider dans sa cellule. “Il résulte de ces considérations de fait que la matérialité des infractions d’agressions sexuelles dénoncées doit être considérée comme établie, précise la décision de la Civi. Le retentissement psychologique de ces faits commis sur une personne fragile et vulnérable au sein d’un établissement pénitentiaire justifie l’allocation d’une indemnité de 15.000 euros.

Mais ce n’est pas tout. Après sa sortie de prison, le jeune homme de 24 ans avait été la cible d’une expédition punitive. Jugés responsable de ces faits de violences aggravées, Yacouba –l’un des frères d’Adama– ainsi qu’un de ses amis, avaient d’ailleurs fini en prison. Selon Valeurs actuelles, le plaignant obtiendra également une seconde indemnité de plusieurs milliers d’euros suite à l’expédition punitive. En cas d’atteintes graves à la personne, le montant de l’indemnisation n’a effectivement pas de plafond. Au total, “l’indemnisation couvre l’ensemble des préjudices reconnus comme avérés, a précisé la juridiction spécialisée à l’AFP. Elle s’élève globalement à 28.793 euros”. C’est le Fonds de garantie des victimes d’actes de terrorisme et d’infractions qui assure ensuite l’indemnisation.

La décision de la Civi ne change rien, sur le fond, à l’affaire judiciaire en cours sur la mort d’Adama Traoré. Elle bouscule néanmoins la communication des proches d’Adama Traoré. Ce mercredi, la page officielle de soutien sur Facebook n’avait pas réagi à l’article du Point.

Lire aussi: Affaire Traoré: une nouvelle expertise médicale demandée par les juges

Crowdfunding campaign banner

4 Commentaires

  1. Lna

    Et on défend ce genre d ordure ? La justice fait quoi ? On laisse faire des fresques pour les délinquants ? Mais pourquoi ne pas leur donner aussi la légion d’honneur ? Mon commentaire n’a rien à voir avec du racisme mais les délinquants n’ont pas droit aux honneurs tout simplement. C’est le monde à l’envers et la justice laisse faire. C’est lamentable. On ne manifeste pas pour les voleurs les violeurs les meurtriers quelque soit leur couleur.

  2. FATON

    Pourquoi la commission d’indemnisation est mise à contribution au profit de la victime de Adama TRAORE alors qu’une cagnotte de 200.000 euros a été mise en place au profit de la famille TRAORE… On marche sur la tête…

    • En effet ! On marche sur la tête et ce n’est pas nouveau…. Faute à la presse ? qui fait les beaux jours de cette famille de délinquants en les propulsant en 1ere page…. J’ai honte

  3. DRAILLET

    Peut on connaître la biographie de cette charmante famille !!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.