mercredi 17 juillet 2019
Accueil / A la une / La réserve opérationnelle de cyberdéfense des Armées fait le plein
Photo d'illustration (Crédit photo: ministère des Armées).
Photo d'illustration (Crédit photo: ministère des Armées).

La réserve opérationnelle de cyberdéfense des Armées fait le plein

La réserve opérationnelle de cyberdéfense des Armées monte en puissance. Selon le général de division Olivier Bonnet de Paillerets, interrogé par L’Essor, les réservistes opérationnels de cyberdéfense sont aujourd’hui près de 350. Soit quasiment au niveau de l’objectif visé pour l’année 2019, qui est d’environ 400 réservistes.

“Nous commençons à employer un peu plus cette réserve dans notre quotidien”, regrette l’officier général, ce jeudi 27 juin. Par exemple, les réservistes opérationnels travaillent sur l’exercice annuel de cyberdéfense Defnet. D’autres sont également appelés à venir conseiller le général au cours de petits-déjeuners informels. Seul bémol pour le général Bonnet de Paillerets, les armées ne font “pas encore assez” appel à ces cyber réservistes.

Au risque de frustrer des candidats potentiels dont le recrutement demande “du temps”, explique le général Bonnet de Paillerets, chargé du cyber commandement des Armées depuis septembre 2017. Le ministère des Armées veut en effet être certain de pouvoir employer ses nouvelles recrues avant de les engager. Pour ne pas les décourager, le centre de la réserve de cyberdéfense de Rennes a d’ailleurs mis en place un outil collaboratif. Ce dernier doit permettre de mieux informer les réservistes de l’actualité du commandement de cyberdéfense.

Lire aussi sur L’Essor: Cyberdéfense: les réservistes plaident pour davantage de sensibilisation

Réseau régional

Sur le sujet de la réserve de la cyberdéfense, les Armées travaillent avec la Gendarmerie et l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi). Ensemble, ces trois entités s’emploient à fédérer leurs réseaux régionaux. D’ici la fin de l’année, elles auront réorganisé l’ensemble des régions. Autre piste de réforme en cours: le rapprochement des deux types de réserve de la cyberdéfense, l’une opérationnelle et l’autre citoyenne.

Il s’agit de caractériser les réservistes dont nous disposons et de faire rencontrer les besoins et les compétences de ces experts”, explique Olivier Bonnet de Paillerets. Un effort bienvenu alors que le niveau de menace reste très élevé. Que ce soit en auditant le porte-avions Charles-de-Gaulle ou en appelant à redoubler de vigilance au Moyen-Orient après les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran, le commandement de la cyberdéfense ne chôme pas.

Gabriel Thierry

A voir également

Photo d’illustration DC/L'Essor

Mobilité: les régions les plus et les moins attractives

Pour les gendarmes, les régions les plus attractives sont la Nouvelle-Aquitaine, la Bretagne, les Pays de Loire, l’Occitanie, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

2 Commentaires

  1. Respect a la famille du général

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *