mardi 1 décembre 2020
Accueil / A la Une / La piste du suicide par personne interposée privilégiée pour l’attaque de Dieuze
La brigade territoriale de proximité de Dieuze (Crédit photo: TF1).
La brigade territoriale de proximité de Dieuze (Crédit photo: TF1).

La piste du suicide par personne interposée privilégiée pour l’attaque de Dieuze

L’hypothèse du suicide par personne interposée tient désormais la corde dans l’affaire de l’attaque de la brigade territoriale de proximité de Dieuze.

Le jeune homme, stoppé dans son attaque par les deux tirs d’un gendarme, a été mis en examen. En détention provisoire, Mathias R. est poursuivi pour tentative de meurtre sur agent dépositaire de l’autorité publique. Avec cette circonstance aggravante, le jeune homme encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Lundi, un jeune militaire de 19 ans armé d’un couteau s’est introduit dans cette caserne de Moselle, blessant à la main un gendarme. Touché à l’abdomen par le gendarme, qui avait d’abord tenté de le maîtriser avec son bâton télescopique, ses jours ne sont pas en danger.

Lire aussi : Ce que l’on sait de l’attaque de la gendarmerie de Dieuze

Il voulait mourir sous le feu des gendarmes

Après avoir envisagé la piste terroriste – le centre opérationnel avait reçu un appel, ce lundi, d’un militaire se revendiquant de l’État islamique -, la justice privilégie désormais la thèse du suicide interposé. ″Son intention était de mourir sous le feu de la Gendarmerie″, détaille le procureur de Metz, Christian Mercuri. Mathias R., en formation initiale depuis le mois de décembre, ne supportait plus la vie militaire.

Les investigations sur son entourage et son environnement, menées par la police judiciaire, n’ont rapporté aucun élément de radicalisation. Le parquet national anti-terroriste, saisi dans un premier temps par la justice messine, ne s’est donc pas emparé de l’affaire. Quant à la section de recherches de Metz, co-saisie, elle enquête sur les circonstances de l’attaque, de l’appel au Corg au cheminement de l’assaillant. Hier, les gendarmes de Dieuze ont reçu la visite de leur patron, Christian Rodriguez. Le général d’armée a rappelé aux militaires et à leurs familles son soutien après cette attaque violente.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Crowdfunding campaign banner

5 Commentaires

  1. cela me rappelle, hélas, la guerre d’Algérie où les casernes de gendarmerie étaient régulièrement attaquées et où beaucoup de personnels ont été tués comme à Rivet où les gendarmes et leurs familles ont été égorgés. Et notre “roitelet” ose dire que la guerre ‘Algérie est un crime contre l’humanité. Il fait honte à la France, il oublie les 30000 soldats, les blessés, LES HARKIS qui ont été sacrifiés et “il” ose maintenant s’exhiber avec des rappeurs bronzés qui crachent sur la France. Il n’a même pas honte

  2. je croyais que la France était un pays de liberté. J’étais au côté de mon mari pendant cette période et les faits que je relate sont exacts

  3. Sacha

    Il y avait eu ce genre de question au sujet de l’attaque du commissariat à Barbès.
    http://www.slate.fr/story/112571/suicide-policier-interpose

  4. Michel

    Ne parlons pas des problèmes, faisons semblant d’ignorer les menaces cela les éloignera sans doute…
    https://www.causeur.fr/castaner-islam-france-crcm-musulmans-161926

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.