dimanche 18 août 2019
Accueil / A la une / La générale Anne Fougerat, premier gendarme à la tête de la Garde Nationale
La générale Fougerat promue officier dans l’ordre national du Mérite par le président de la République (Photo Michel Pourny)

La générale Anne Fougerat, premier gendarme à la tête de la Garde Nationale

C’était dans les tuyaux. C’est désormais officiel. La générale de Gendarmerie Anne Fougerat, 53 ans, commandante des réserves de la Gendarmerie depuis un an, a été nommée par un décret pris en conseil des ministres et publié ce dimanche 29 juillet au journal officiel secrétaire générale de la garde nationale et secrétaire générale du Conseil supérieur de la réserve militaire.

C’est le général de brigade Olivier Kim commandant la région de Gendarmerie Bourgogne-Franche Comté et le groupement de la Côte d’Or qui lui succède.

Lire aussi sur L’EssorUne femme général à la tête des réserves

A la tête de la Garde Nationale, elle succède au général de division Gaëtan Poncelin de Raucourt, promu général de corps d’armée et nommé conseiller du gouvernement pour la défense au 1 er août dans un décret publié au journal officiel du 12 juillet 2018.

Anne Fougerat est le premier officier de Gendarmerie à commander la Garde Nationale en vertu d’une règle de l’alternance entre ministère des Armées et ministère de l’Intérieur.

La Garde nationale coiffe les réserves des armées et du ministère de l’intérieur, Gendarmerie et Police nationale.

Lire aussi sur L’Essor : La Garde nationale veut poursuivre sur sa lancée (vidéo)

Diplômée de l’école de guerre, née dans les Hauts-de-Seine, la générale Anne Fougerat qui a  commandé deux groupements, celui  de Seine-et-Marne  et celui  de la Haute Vienne est la première femme générale issue du corps des sous-officiers. Elle a en effet débuté sa carrière comme gendarme et a été formée à l’école de sous-officiers de Montluçon où elle a été ensuite cadre.

A sa sortie de l ‘EOGN de Melun (où elle est entrée en 1992), elle a choisi la gendarmerie mobile en escadron comme commandant de peloton.
Elle a ensuite été instructeur à l’EOGN, commandant de la compagnie de gendarmerie départementale de Molsheim, à l’état-major de la région Bretagne et à l’inspection générale des armées-gendarmerie (IGAG).
Chevalier de la Légion d’honneur, elle a été promue officier dans l’ordre national du Mérite par le président de la République dernièrement aux Invalides.

Didier Chalumeau 

A voir également

Refus d’obtempérer dans le Maine-et-Loire: un gendarme blessé

Un gendarme du peloton motorisé a été blessé ce 15 août lors d'un refus d'obtempérer lors d'un contrôle à Chemiré-sur-Sarthe. (Maine-et-Loire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *