samedi 28 novembre 2020
Accueil / A la Une / La Gendarmerie présente son nouveau laboratoire mobile ADN

La Gendarmerie présente son nouveau laboratoire mobile ADN

Deux grandes tentes blanches juxtaposées à une camionette, le nouveau dispositif mobile d’analyse ADN de la Gendarmerie a été présenté pour la première fois au salon Eurosatory. Le laboratoire mobile ADN, agréé en début d’année, peut être déployé dans toute la France pour réaliser jusqu’à 200 analyses ADN par jour en cas d’attentat, de catastrophe naturelle, d’affaire criminelle d’envergure ou de scène de crime sanglante.

Créé par un service de l’Institut de recherches criminelles de la Gendarmerie (IRCGN) basé au Pôle judiciaire de la Gendarmerie (PJGN) à Pontoise, ce laboratoire mobile devait « répondre à un besoin de plus en plus fréquent de recourir à des analyses génétiques rapides », expose la capitaine Pascaline Tesio du service central d’analyses génétiques individus de l’IRCGN. « Les autorités judiciaires veulent rapidement des analyses, les familles de victimes veulent rapidement avoir accès aux dépouilles, plus vite on peut donner des résultats ADN, mieux c’est », ajoute l’officier.

Une rapidité dans le recueil des échantillons d’ADN

Quatre circonstances permettent de déployer ce laboratoire mobile ADN : l’identification de personnes lors d’une catastrophe naturelle ou d’un accident de masse, lors d’un attentat, dans le cadre d’une grande affaire criminelle ou celui d’une scène de crime sanglante.

Flexible, ce dispositif peut être projeté par voies terrestre, maritime ou aérienne de trois manières différentes. Dépendamment du nombre d’échantillons à analyser, soit les seuls instruments d’analyses peuvent être envoyés dans des caisses prévues à cet effet, soit uniquement la camionnette, soit le dispositif dans son intégralité avec les deux tentes et la camionnette.

« L’avantage de ce laboratoire mobile n’est pas tellement la rapidité des analyses que l’on peut faire mais la rapidité avec laquelle on va pouvoir recueillir les échantillons à analyser », poursuit la capitaine Tesio. Les premiers tests d’analyse ADN réalisés dans un laboratoire mobile ont été effectués lors du crash de la Germanwings en mars 2015. Ce laboratoire mobile était alors installé dans un car et cela a permis, à l’époque, de valider le concept.

Jusqu’à 200 échantillons par jour

Sans compter le délai de transport de ce laboratoire mobile ADN stationné à Pontoise, il faut deux à trois heures pour que les personnels de la division biologie génétique de l’IRCGN puissent sortir les premiers résultats d’analyse. Environ 80 échantillons sont analysés en l’espace de deux heures par deux à trois techniciens et ce laboratoire permet d’analyser jusqu’à 200 échantillons par jour.

Ce dispositif, qui n’a pas encore été testé en conditions réelles, confirme les capacités de projection importantes de l’IRCGN. Dans le monde, l’Institut conserve un rôle majeur et principal dans les activités d’identification en cas de catastrophe impliquant des ressortissants français.

Nathalie DELEAU 

—————

Légende photo : Le laboratoire mobile ADN présenté lors du salon Eurosatory 2016. Crédit ND/Essor

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.