lundi 30 novembre 2020
Accueil / A la Une / La gendarmerie mobile en quête de souvenirs
À Saint-Astier, les réservistes de la Gendarmerie ont vécu une intense préparation militaire d'une quinzaine de jours (crédit photo : DR)
À Saint-Astier, les réservistes de la Gendarmerie ont vécu une intense préparation militaire d'une quinzaine de jours (crédit photo : DR)

La gendarmerie mobile en quête de souvenirs

Cent ans de mobile, ça se fête! En vue du centenaire de la gendarmerie mobile, le Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG) de Saint-Astier prépare une exposition d’un siècle de gendarmes mobiles.

La section Patrimoine et traditions vient ainsi de publier un appel aux anciens gendarmes mobiles. Il s’agit de recueillir des dons pour enrichir une future salle du souvenir. “Nous voulons mettre en lumière l’extraordinaire engagement des légions, groupements, escadrons et pelotons de gendarmerie mobile depuis leur création en 1921, sur le territoire métropolitain, en outre-mer et à l’étranger, explique dans un courrier le général Eric Lamiral, le commandant du CNEFG. Cette salle nous permettra de mieux faire réaliser à nos jeunes mobiles de 2021 ce qu’ils doivent à leurs aînés qui les ont précédés dans la carrière.”

Lire aussi: Le colonel Eric Lamiral, un baroudeur à la tête de Saint-Astier

Les grandes heures de la mobile au programme

Concrètement, uniformes, fanions, photographies ou témoignages sont les bienvenus au CNEFG. Vous pouvez contacter la section patrimoine et traditions par mail pour proposer votre don. La salle de souvenir évoquera les grandes opérations de la gendarmerie mobile. Les manifestations antiparlementaires du 6 février 1934, la décolonisation, les opérations extérieurs, l’aide aux populations sinistrées, la lutte contre la délinquance, la féminisation des escadrons et le maintien de l’ordre pour les rassemblements de Gilets jaunes sont ainsi au programme. La nouvelle salle doit être inaugurée le 11 mai prochain. 

Dans leur ouvrage, “Histoire et dictionnaire de la Gendarmerie”, Jean-Noël Luc et Frédéric Médard rappellent la création de cette subdivision d’arme. Tout commence avec la loi du 22 juillet 1921 qui créé des pelotons mobiles. Six ans plus tard, les pelotons mobiles de la gendarmerie départementale sont constitués en légions de garde républicaine mobile. L’appellation de garde perdurera jusqu’en 1954, un terme pourtant encore très employé – l’ancien ministre de l’Intérieur Christophe Castaner en témoigne.

Lire aussi: Quand le ministre de l’Intérieur ressuscite les gardes mobiles à l’Assemblée

Contact: sectionpatrimoinetraditions@gmail.com

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Patrick DESNOYER

    J’espère que le Centre d’Instruction de Saint Astier ouvrira à terme un Musée digne de ce nom sur la GENDARMERIE MOBILE.
    Après avoir servi pendant 33 ans en GM, on reste Moblo dans l’Âme.
    Mobile un jour Mobile toujours
    Félicitations pour ces 100 Ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.