lundi 22 juillet 2019
Accueil / A la une / La Gendarmerie mise sur la future loi de programmation pour renouveler ses blindés
François Giéré, le directeur des opérations et de l'emploi (Crédit photo: Assemblée nationale).

La Gendarmerie mise sur la future loi de programmation pour renouveler ses blindés

Elle avait été annoncée en janvier dernier. La future loi de programmation de la sécurité intérieure va-t-elle être l’outil qui va sauver les blindés de la Gendarmerie? Le directeur des opérations et de l’emploi, le général de corps d’armée François Giéré, a dévoilé aux députés cette piste de réflexion.

Lire aussi sur L’Essor: Le général de corps d’armée François Gieré, le nouveau directeur des opérations et de l’emploi

Interrogé par les députés de la commission d’enquête sur les moyens des forces de sécurité, ce mardi 4 juin, François Giéré a en effet indiqué que le renouvellement des véhicules blindés à roues de la Gendarmerie serait proposé dans le cadre de la future loi de programmation de la sécurité intérieure. Un dispositif qui permettrait de lisser sur plusieurs années le coût élevé de renouvellement. Il est estimé dans une fourchette de 50 à 100 millions d’euros par les spécialistes.

Un véhicule blindé de la gendarmerie (Crédit photo: Le Parisien / Arnaud Journois).

La Gendarmerie butte aujourd’hui sur la difficulté d’un achat “sur étagère”. En clair, il n’existerait pas de blindé sur le marché, ce qui nécessiterait de lancer de coûteuses études de développement. Selon François Giéré, les engins militaires ne peuvent en effet être équipés d’une lame sans mettre en péril leur équilibre. Ces derniers sont déjà alourdis à l’avant par leur moteur et leur tourelle.

Lire aussi sur L’Essor: Avec les Gilets jaunes, les vieux engins blindés de la Gendarmerie trouvent une nouvelle jeunesse

Rétrofitage

“Nous n’avons pas besoin de renouveler l’ensemble du parc à la date d’aujourd’hui”, précise cependant le général de corps d’armée, le “n°3” de la Gendarmerie. L’Arme espère en effet, en attendant la matérialisation de la future loi de programmation, pouvoir moderniser ses vieux engins.

Bien qu’entrés en service en 1974, les VBRG sont une valeur sûre pour la Gendarmerie. “Ils ont montré qu’ils étaient encore efficaces”, salue François Giéré. L’emploi des blindés a ainsi été remarqué dans la crise des Gilets jaunes. Pas une nouveauté pour les gendarmes: que ce soit à Irma ou à Notre-Dame-des-Landes, leur action avait déjà été jugée très positive.

Gabriel Thierry.

A voir également

Photo d'illustration (Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Réforme des retraites: les gendarmes tirent leur épingle du jeu

Retraites à jouissance immédiate et bonifications des gendarmes seront maintenues. Les primes seront en plus intégrées au calcul de la pension.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *