jeudi 21 mars 2019
Accueil / A la une / La Gendarmerie évacue une nouvelle zad à Kolbsheim (vidéo)

La Gendarmerie évacue une nouvelle zad à Kolbsheim (vidéo)

Cinq cent gendarmes ont évacué, ce lundi 10 septembre, une nouvelle zad, à Kolbsheim (Bas-Rhin). Cinq mois après le lancement des opérations d’expulsion à Notre-Dame-des-Landes, en avril, et six mois après l’intervention à Bure, la Gendarmerie mobile s’est une nouvelle fois frottée à l’exercice délicat d’une intervention dans une zone d’aménagement différé pour les pouvoirs publics, ou zone à défendre pour les opposants.

L’eurodéputée écologiste KarimaDelli, qui était notamment avec JoséBové, a été incommodée par des gaz lacrymogènes.  “Elle a été plus directement touchée que les autres. Elle a été soutenue par des médecins parmi les manifestants avant d’être évacuée”, elle est restée deux heures chez moi. Cela allait ensuite un peu mieux, même si elle était relativement choquée”, a expliqué à la presse DanyKarcher,
maire de Kolbsheim.
Selon la préfecture du Bas-Rhin, la vingtaine de gendarmes présents a été visée par des jets de projectiles et a “fait usage à deux reprises de lacrymogènes par diffuseur afin d’assurer le retour au calme”.

Le chantier de la construction d’une autoroute sur 24 km pour contourner l’ouest de Strasbourg a été accéléré le 30 août, avec la signature du préfet Jean-Luc Marx des autorisations environnementales nécessaires à sa réalisation.

Lire aussi sur L’Essor : Violences contre des gendarmes à Bure : plusieurs mises en examen et un avocat placé sous statut de témoin assisté

Au début de l’été, le 20 juin, la justice administrative avait également ordonné l’évacuation des occupants sans autorisation.

Vingtaine d’occupants illégaux

Depuis environ un an, une vingtaine d’occupants se sont installés sur ce site. Ils ont été rejoints, selon la préfecture, par 150 manifestants. Les autorités estiment que les opérations d’évacuation se sont déroulées “sans incident” et “sans blessés”, faisant juste mention de l’usage de deux bombes lacrymogènes.

Les gendarmes ont été chargés d’expulser les occupants irréguliers et de sécuriser la démolition des constructions illégales. Une partie d’entre eux vont rester sur place pour sécuriser les travaux de déboisement prévus. Le chantier doit également se poursuivre avec l’achèvement à venir de fouilles archéologiques.

Le projet de contournement ouest de Strasbourg est contesté par des élus locaux, comme le maire de Kolbsheim, mais soutenu par d’autres. “L’autoroute permettra de lutter contre le congestionnement de l’A35 et des axes secondaires qui asphyxie lentement notre secteur sur le plan environnemental mais aussi économique”, a ainsi expliqué un collectif d’élus. “Si nous nous battons contre cette route, c’est aussi pour que les strasbourgeois puissent mieux respirer”, rétorque lui Dany Karcher, le maire (SE) de Kolbsheim.

Gabriel Thierry.

A voir également

Essor défenseur des droits maintien de l'ordre

Graves incidents samedi à Paris : les gendarmes réagissent et proposent !

C’est le Premier ministre qui le dit. Le dispositif de maintien de l’ordre déployé lors …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *