vendredi 4 décembre 2020
Accueil / A la Une / Info L’Essor – La Gendarmerie envisage la création d’un corps d’engagés à la place des GAV
Elèves GAV à Chaumont Photo Benoît Couvreux Facebook école de Chaumont

Info L’Essor – La Gendarmerie envisage la création d’un corps d’engagés à la place des GAV

Le directeur de la Gendarmerie envisage la création d’un corps d’engagés à la place des gendarmes adjoints volontaires, (GAV) à l’instar des autres armées.

Le général d’armée Richard Lizurey a évoqué ce projet à Issy-les-Moulineaux, en marge de la cérémonie d’hommage aux morts de la Gendarmerie, lors d’une réunion des représentants des associations signataires de la charte. L’occasion pour le DG de parler de  la vie de l’Arme et de différents points.

Ainsi, il a évoqué la création d’un corps d’engagés en lieu et place des gendarmes adjoints volontaires. S’il ne s’est pas étendu dans le détail, le général Lizurey a notamment argumenté sur le coût élevé de la formation initiale des GAV.

Formés en treize semaines,  les GAV restent en moyenne de deux ans à deux ans et demi dans ce corps avant réussir le concours de sous-officier, en interne ou en externe et de partir une seconde fois à l’école pour 8 mois. (*)

Outre des économies, ce système pourrait surtout permettre de recruter des volontaires qui pourraient devenir sous-officier sans concours mais grâce à leur qualités professionnelles démontrées sur le terrain et sur une période définie. Le fameux “escalier social” propre à la Gendarmerie.

Concrètement, les modalités de recrutement et de durée d’engagement, ainsi que les conditions matérielles telles que le logement ne sont pas connues.

Mais à supposer que l’Arme s’aligne sur les autres armées, elle pourrait théoriquement proposer des contrats d’engagés beaucoup plus longs. A l’heure actuelle, la durée maximale des contrats est de six ans.

A titre indicatif, dans l’armée de Terre, certains engagés peuvent servir jusqu’à 27 années!

Garder dans l’Arme des jeunes de valeur

Pour le général (2S) de corps d’armée Alain Giorgis, ancien commandant des écoles de la Gendarmerie, ce système permettrait de fidéliser des jeunes afin de les garder dans l’Arme.

Cela permettrait à la Gendarmerie de procéder à des économies de formation car ce sont 4 000 à 5 000 GAV qui sont formés tous les ans et également de garder plus longtemps dans l’Arme des jeunes de valeur qui ont échoué en interne au concours ou qui ne peuvent pas se présenter au concours externe”, commente l’officier général.

“Dans mes fonctions, j’ai toujours vu des jeunes de valeur très motivés que nous n’avons pas pu garder, c’est dommage de les laisser au bord de la route”, estime Alain Giorgis qui a aussi commandé la région Bretagne et la zone ouest.

Didier CHALUMEAU

(*) Le volontaire de la Gendarmerie est recruté pour une durée qui ne peut excéder six ans.

Crowdfunding campaign banner

7 Commentaires

  1. FRANCIS DORLENCOURT

    Une évolution intéressante pour celui qui a un désir de servir reste à voir les conditions d’accompagnement et de logistique il ne faut pas que cela forme des gendarmes au rabais , à l’instar de ce qui se pesse parfois dans les armées

  2. Pour les engagés un contrat de départ de cinq ans comme dans la LEGION ou la BSSP,de plus cela pourrait faire une bonne réserve pour l’avenir. ou alors au bout de cinq ans intégrer une école de sous officiers.Par contre je pense qu’il ne faut pas supprimer le concours ,bien au contraire pour toujours avoir des gendarmes très motivés et qui ont la NIAQUE

  3. Edouard

    C’est amusant, j’avais fait un article dans “le Trèfle” intitulé “pour la création d’un corps d’engagés”. La direction du Trèfle l’avait soumis pour avis à la DPMG qui l’avait refusé. EN 2015, le Trèfle accepte de le publier, sans le soumettre à la censure de la DGGN. ET aujourd’hui, l’idée est reprise…

    • La rédaction

      Bonsoir Auriez vous encore cet article ?
      Merci bonne soirée

  4. BESSON

    Bonjour, tout à fait optimiste pour ce projet ambitieux. Mais srait-il possible de choisir avec certitude une option de spécialité à cour ou moyen terme? Ma petite fille, cavalière, 16 ans, galop 7, en étude pour le BAC, serait volontaire pour servir la Gendarmerie. Elle affectionne surtout la Garde républicaine et la cavalerie. Elle ne voudrait pas être déçue.
    Ancien gendarme

  5. pao

    Bonjour, juste une question, dans combien de temps environ cela sera effectif pour les gendarmes adjoints ?

    Cordialement

  6. Guetta

    Bonjour
    Est ce d’actualite?
    Si oui où doit on s’adresser?
    J’ai échoué au concours pour 2 secondes au sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.