mercredi 27 janvier 2021
Accueil / A la Une / La gendarme du Gard ayant mortellement atteint un automobiliste demande la levée de son interdiction d’exercer
Justice (Photo Matthieu GUYOT/Essor)
(Photo/MG/Essor).

La gendarme du Gard ayant mortellement atteint un automobiliste demande la levée de son interdiction d’exercer

La gendarme du Gard auteur d’un tir mortel sur un délinquant ayant forcé un barrage sur l’A9 le 30 aout dernier veut obtenir la levée de son interdiction d’exercer qui lui a été signifiée dans le cadre de son contrôle judiciaire. Sa demande a été examinée ce mercredi par la cour d’appel de Nîmes indique Midi Libre .
L’arrêt de la cour sera rendu ce vendredi à 16 heures. L’avocat général a requis l’infirmation de l’ordonnance de contrôle judiciaire indique l’avocat de la gendarme, M° Cyril Caron.
Ce dernier a indiqué à l’Essor qu’il a plaidé sur “la redondance de l’interdiction d’exercer avec l’interdiction de porter une arme.” “L’interdiction d’exercer est une mort sociale, tandis que l’interdiction de porter une arme ne lui interdit pas de travailler dans les bureaux le temps de l’instruction “ argumente M° Caron, mandaté par la Gendarmerie dans le cadre de la protection fonctionnelle.

Très affectée

La gendarme du peloton autoroute de Gallargues-le-Montueux s’est présentée, en civil,  devant les magistrats de chambre de l’instruction de la cour d’appel de Nîmes mais n’a pas pu techniquement prendre la parole, la procédure ne le prévoyant pas. Mise en examen pour du chef criminel de “violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner” alors que le parquet avait choisi l’incrimination délictuelle  “d’homicide involontaire”, elle est très soutenue par la Gendarmerie et par la communauté gendarmerie. L’UNPRG a notamment publié un communiqué de soutien.

Ce maréchal des logis-chef de 50 ans, mère de famille,  est “très affectée” par ce drame car son  intention n’était pas de viser le conducteur, mais les pneus du véhicule pour l’immobiliser.

Deux gendarmes avaient mis en place un barrage au péage de Gallargues-le-Montueux, quand le chauffard, un Nîmois de 42 ans a refusé d’obtempérer et a forcé le contrôle.

La gendarme a alors tiré atteignant l’individu au thorax.

Le chauffard, déjà connu de la justice avait provoqué un accident matériel avec délit de fuite, entre Aigues-Mortes et Saint-Laurent-d’Aigouze, sur la route des Plages, après avoir eu une altercation avec des policiers municipaux sur la plage de l’Espiguette, au Grau-du-Roi, plus tôt dans l’après-midi.

Sa voiture avait été diffusée aux gendarmes de la compagnie de Vauvert, de Lunel, de Nîmes et à ceux du peloton d’autoroute de Gallargues-le-Montueux précise le Métropolitain.

 

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Pilloud

    Cette gendarme a très bien fait son travail. Il est temps de remettre correctement les pendules à l’heure dans cette France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.