vendredi 13 décembre 2019
Accueil / A la une / La dette des loyers apurée, la bataille du logement se poursuit pour la Gendarmerie
Aude Bono-Vandorme (Capture d'écran Assemblée nationale).
Aude Bono-Vandorme (Capture d'écran Assemblée nationale).

La dette des loyers apurée, la bataille du logement se poursuit pour la Gendarmerie

La députée Aude Bono-Vandorme
Aude Bono-Vandorme

C’est l’une des bonnes nouvelles du budget, relevée ce mercredi 24 octobre au matin par la députée Aude Bono-Vandorme (LREM, Aisne). La rapporteure pour avis de la commission de la défense sur les crédits de la Gendarmerie s’et réjouie de l’épurement de la dette des loyers de l’Arme.

Lire aussi sur L’Essor : Ce qu’il faut retenir du budget 2019 de la Gendarmerie (infographie)

 “Deux années d’effort budgétaire ont permis d’épurer une partie substantielle de la dette, relève la députée. Un audit interne a montré que celle-ci était, en définitive, moins importante que les premières évaluations le laissaient supposer. Ces deux outils ont permis de réduire cette dette à un résidu frictionnel.”

En 2016, pour financer les plans liés à la lutte antiterroriste, la Gendarmerie a fait porter une partie de la mise en réserve sur les loyers. En clair, elle n’a pas payé une partie de ses loyers pour régler les factures urgentes. A la fin de l’année 2017, cette dette accumulée s’élevait à 111 millions d’euros en autorisation d’engagement et à 89 millions d’euros en crédits de paiement.

Ces deux montants se sont fortement réduits. Selon la Gendarmerie, cette dette sera nulle, d’ici la fin de l’année, en autorisation d’engagement, et de 52 millions d’euros en crédits de paiement. L’Arme considère ce montant comme “frictionnel car il représente la moitié des paiements de loyers dus en décembre”.

La Gendarmerie va désormais pouvoir se concentrer sur la bataille, cruciale, de la qualité des logements des gendarmes. La députée Aude Bono-Vandorme se félicite à ce sujet de la poursuite de “l’effort exceptionnel engagé depuis plusieurs années en faveur de la réhabilitation du parc immobilier”.

En 2019, 90 millions d’euros vont être investis dans la modernisation des logements. Soit, avec les crédits pour la sécurisation des casernes, un total de 105 millions d’euros, en hausse de quatre millions. Une belle somme mais bien loin des besoins, estimées selon cette députée à 300 millions d’euros. “L’objectif est de parvenir à un niveau de qualité comparable à celui délivré par les organismes de logement social, conclut-elle. Nous en sommes encore loin.”

Gabriel Thierry

A voir également

Photo d'illustration (PH : MG l'Essor de la Gendarmerie)

28 officiers de Gendarmerie diplômés de l’Ecole de guerre

28 officiers de gendarmes, dont six femmes, sont désormais diplômes de l'Ecole de guerre, passage obligé vers les hautes responsabilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *