mercredi 30 septembre 2020
Accueil / A la Une / La colonelle Guillaume, première officière de la Gendarmerie au Chem
Paris, le 28 février 2018, la colonelle Florence Guillaume, lors de la présentation de la Police de sécurité du quotidien à l'Ecole militaire (Ph M. GUYOT/ESSOR).
Paris, le 28 février 2018, la colonelle Florence Guillaume, lors de la présentation de la Police de sécurité du quotidien à l'Ecole militaire (Ph M. GUYOT/ESSOR).

La colonelle Guillaume, première officière de la Gendarmerie au Chem

Elle rejoindra début septembre, une adresse prestigieuse pour les militaires. La colonelle Florence Guillaume, commandant le groupement de l’Ain, sera la première femme de l’Arme à intégrer le Centre des hautes études militaires (Chem).

A 44 ans, elle devient auditrice de la 69ème session du Chem, l’antichambre aux étoiles des futurs hauts cadres des Armées et de la Gendarmerie. Saint-Cyr, EOGN, Ecole de guerre : cette brillante officière a coché toutes les cases. Elle fut l’une des premières femmes à commander un peloton d’intervention en gendarmerie mobile.

Avant d’être instructrice à l’École de gendarmerie de Montargis, puis commandant la compagnie de gendarmerie de La Tour du Pin (Isère). En administration centrale, elle a occupé les postes d’officier de presse et d’aide de camp du DGGN. Elle a servi au sein du cabinet du ministre de l’Intérieur, comme adjointe du conseiller gendarmerie du ministre.

Lire aussi sur L’Essor : Prise d’armes dans l’Ain : une belle cérémonie et des échanges sympathiques entre actifs et retraités

Plume” de Denis Favier

Elle avait rejoint ensuite le cabinet du général Denis Favier, DGGN, au sein de la cellule “prospective et préparation de l’avenir“, puis de celle des “affaires réservées“, comme “plume” du DGGN. Elle commandait, depuis le 1er août 2016, le groupement de l’Ain et ses 916 hommes et femmes. Ils assurent la sécurité publique sur 392 des 399 communes du département, soit 86 % de la population.

Le Chem, situé à L’Ecole militaire, accueille chaque année, de septembre à juin, une trentaine de colonels et capitaines de vaisseau, dont deux colonels de gendarmerie et cinq officiers étrangers. Ces officiers supérieurs sont destinés à occuper des postes à haute responsabilité. Ils obtiennent tous leurs étoiles les années suivantes.

En même temps, la colonelle Guillaume sera en même temps auditrice de la 72ème session nationale de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN). Cet institut regroupe les officiers de la 69ème session du Chem et des civils représentant la société française (élus, hauts fonctionnaires, cadres d’entreprises publiques et privées, magistrats, …)

P-M.G

Crowdfunding campaign banner

17 Commentaires

  1. VALLEE Sandra

    Félicitations ma Colonelle, je vous ai eu comme instructrice à l’école de Montargis avec votre grade de Lieutenant.
    Très jolie parcourt vous le méritez amplement.

    • claude 34

      Lieutenante !!! n’oubliez pas la féminisation des grades , c’est la nouvelle mode qui j’espère ne durera qu’un temps.
      Quel ridicule dans notre pauvre France déboussolée!
      Ceci dit , je suis de l’avis de Luc . Ecrire correctement , c’est aussi respecter ceux à qui l’on s’adresse et c’est aussi lorsqu’on le fait bien , forcer le respect.
      Mais dans un pays où les candidats au Bac ignorent que le prénom ” Andrée ” est féminin , il ne faut pas trop en demander …

    • REMI

      Je rejoins tout à fait le commentaire de Luc Pâris de Bollardière se rapportant à Sandra VALLEE….Trois fautes en 2 lignes et manifestement fâchée avec la ponctuation…Il n’y a aucun mépris , ni machisme dans ce commentaire, mais simplement le constat , AMER , que beaucoup de militaires de l’Arme sont incapables d’écrire sans faute…ce qui est tout de même un sérieux handicap quand il s’agit de fournir des documents aux autorités judiciaires et administratives….Sans doute y a t’il un problème de génération car on peut être BAC ++ et ne pas savoir pour autant rédiger correctement. Ceci étant, quand on est conscient de cette lacune, il serait normal de vouloir s’améliorer…S’agissant des femmes en Gendarmerie, la plupart y ont toute leur place et méritent le respect de leur pairs masculins.

    • ROBERT WALTER

      Bonjour Sandra,
      pouvez-vous me dire si votre colonelle est parente avec un officier de gendarmerie qui s’appelle Denis Guillaume, lieutenant d’infanterie dans les années 70, capitaine de gendarmerie à Djibouti puis lieutenant-colonel aux Antilles dans les années 80 ? Je poserai la même question à Thierry Daydou.
      J’ai lu tous les autres commentaires et à 72 ans cela confirme mon opinion, à savoir que les cons se reproduise plus vite que les lapins !
      Bien cordialement.

  2. Sandra Vallée, c’est dommage que pour une gendarme, vous ayez une orthographe aussi exécrable, ça craint vraiment.

    • Bill

      Réponse méprisante.

      • Valphane

        Suis bien d’accord totalement déplacé…

    • Bastian Holzel

      NUL et hors sujet…

    • Daydou Thierry ciga montargis

      Félicitations Colonelle
      brillant parcours associant le terrain et les hautes administrations . Continuez vos anciens collaborateurs sont fiers de vous.
      Amicalement Thierry

      • ROBERT WALTER

        Bonjour Thierry,
        pouvez-vous me dire si votre colonelle est parente avec un officier de gendarmerie qui s’appelle Denis Guillaume, lieutenant d’infanterie dans les années 70, capitaine de gendarmerie à Djibouti puis lieutenant-colonel aux Antilles dans les années 80 ? Je poserai la même question à Sandra.
        Bien cordialement.

    • Je pensais que sur le site de l’essor, il n’y avait que des gens intelligents qui laissaient des commentaires. JE ME SUIS TROMPE, car vous faites partie de ces idiots prétentieux et qui doivent haïr les femmes. Encore un MACHO certainement. Balayez devant votre porte avant de critiquer SOMBRE IDIOT !!!

  3. Cestin

    Quelle dommage que cet article soit féminisé à outrance : colonelle !!!! Officiere !!!!! Je suis une femme ancienne militaire et ancien combattant et la féminisation dénature la fonction et le grade. Femme ou homme, on est colonel!
    Cette féminisation dessert la femme et ridiculise la fonction féminine.
    Les femmes ne sont pas capables de se mettre d’accord : à Lille il faut dire Madame le maire et à Paris il faut dire Madame là maire….
    Cela devient ridicule.

    • claude 34

      Je suis bien d’accord avec vous.

      Mais rassurez vous .Il s’agit d’une mode .Débile . Toute mode débile passe et … trépasse .

  4. HILIQUIN Jean-Yves

    je trouve normal de voir une femme de haut rang dans une Gendarmerie faire partie du CHEM .La Gendarmerie est de plus en plus féminisée, au moins les femmes auront les égards qui leurs sont dus et quelqu’un pour les défendre le cas échéant !Jeune et jolie cela ne gâte rien à l’image que l’on s’en faisait autrefois !

  5. Helen

    Bravo pour votre parcours et surtout soyez fière de vous et ne vous occupez pas de certains FIELLEUX comme ci dessus

  6. Mes Sincères Félicitations Colonelle. La preuve encore une fois que les Femmes Gendarmes sont à la hauteur de leurs tâches et quelles réussisses tout comme les hommes.

  7. Boisier

    Félicitations à Madame Le Colonel qui lors de son passage dans notre mairie m’avait “broyé” la main car en homme qui se respecte je lui avais tendu la main sans trop la serrer. Cela est resté ancré dans ma mémoire en pensant : c’est qui le chef ? Elle était commandant du groupement Gendarmerie du département de l’Ain.
    Henri./.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *