mercredi 11 décembre 2019
Accueil / A la une / Interpellation d’une équipe de malfaiteurs spécialisés dans le vol de fret à la voltige
Des voleurs de fret pillaient à la voltige des camion roulant sur l'autoroute. Des cosmétiques récupérés sur l'A10 le 6 novembre 2019 (Photo OCLDI )
Des voleurs de fret pillaient à la voltige des camion roulant sur l'autoroute. Des cosmétiques récupérés sur l'A10 le 6 novembre 2019 (Photo OCLDI )

Interpellation d’une équipe de malfaiteurs spécialisés dans le vol de fret à la voltige

Comme dans un film d’action hollywoodien! Au prix d’acrobaties spectaculaires, des malfaiteurs volaient le fret à l’intérieur de camions roulant de nuit sur l’autoroute.

Dix Roumains sont soupçonnés d’avoir commis 21 raids nocturnes dans une bonne partie de la France. Ils délestaient  à la voltige des camions de leurs chargements (cosmétiques, tabac, multimédia). Un préjudice total évalué à plus de 3,5 millions d’euros. Les enquêteurs leur imputent vingt-et-une opérations dans le Centre-Val de Loire, la Picardie, la Bourgogne Franche-Comté, la Provence-Alpes-Côte-d’Azur et l’Île-de- France.

Ils ont été interpellés il y a une semaine à Saran (Loiret) au moment où ils regagnaient leur hôtel. Ils venaient de commettre un vol à la voltige dans un camion de cosmétiques sur l’autoroute A10. Sous l’œil de gendarmes de la SR d’Orléans, du groupement du gendarmerie du Loiret et de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI). Les enquêteurs ont suivi ensuite les malfaiteurs jusqu’à leur hôtel grâce à une balise placée sur l’un de leurs véhicules.

Lire aussi sur L’Essor: Vols dans les exploitations agricoles : un groupe criminel lituanien démantelé par les gendarmes

L’enquête démarre il y a plus d’un an, au printemps 2018. L’OCLDI détecte un premier vol à la voltige. Un mode opératoire atypique et dangereux nécessitant une organisation bien rodée et plusieurs véhicules. En effet, après avoir repéré un camion chargé de fret à la sortie de l’entrepôt, les malfaiteurs le suivent discrètement, tous feux éteints.

Vols de fret… de haut vol

Une fois sur l’autoroute, alors que le camion circule à sa vitesse de croisière, les malfrats se positionnent avec une voiture, au plus près des portes arrières du poids lourd. L’un d’eux s’extrait de la voiture, monte sur le capot, fracture les portes de la remorque dans laquelle il s’introduit. Il jette alors les cartons de cosmétiques ou de matériel multimédia depuis le camion en direction d’un utilitaire, qui a pris la place de la voiture. Celui-ci est  aménagé avec une grande trappe découpée au dessus de la cabine. Un complice réceptionne à la volée les colis dans le fourgon. Le chauffeur du camion pillé ne s’aperçoit de rien.

Il arrive aussi que certains cartons manquent leur cible. Ainsi, lors de l’opération de la semaine dernière, les gendarmes ont récupéré un carton de cosmétiques sur la bande d’arrêt d’urgence de l’A10.

Une cellule d’enquête nationale baptisée “OCLDI fret voltigeurs Centre Val de Loire” est alors créée. Elle agit dans le cadre de l’information judiciaire ouverte pour “vol en bande organisée, recel de vols en bande organisée et association de malfaiteurs” par la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Paris. Elle regroupe la cellule d’appui judiciaire de l’Indre, la BR et la SR d’Orléans et l’OCLDI. La cellule cible un groupe criminel organisé itinérant roumain, fort d’une dizaine de malfaiteurs actifs sur le territoire national et en Europe. Les enquêteurs français travaillent dans le cadre d’une étroite coopération internationale avec leurs partenaires roumains sous l’égide d’Europol. Ils bénéficient aussi de l’aide d’Empact, la plateforme pluridisciplinaire européenne pour contrer les menaces criminelles et de celle du fonds européen pour la sécurité intérieure, FSI Spectre.

Dans dix autres pays européens aussi

Une longue enquête permet d’identifier les malfaiteurs. Elle démontre leur implication pour des faits similaires dans dix autres pays de l’Union européenne (Espagne, Allemagne, Autriche, Suède, Danemark, Irlande, Royaume-Uni, Roumanie, Pays-Bas, Belgique). Les enquêteurs estiment qu’une cinquantaine de malfaiteurs, répartis en plusieurs équipes, agissent selon le même mode opératoire dans toute l’Europe.

Un magistrat de la JIRS de Paris donne alors le feu vert au début du mois de novembre. Une vaste opération de police judiciaire est donc menée, le mercredi 6 novembre à Saran. Elle est menée à l’issue d’un nouveau périple nocturne allant de Roye (Somme) à Tours. Avec l’appui de la région Centre Val de Loire, l’opération mobilise plus de 80 gendarmes. Les cartons de cosmétiques (montant 420.000 euros) dérobés dans la nuit sont retrouvés dans le fourgon des malfaiteurs. Dix Roumains sont interpellés et cinq véhicules saisis.

A l’issue de leur présentation aux magistrats de la JIRS de Paris, les dix mis en cause ont été incarcérés.

PMG

A voir également

La Mercedes bleue du chauffard a été confisquée (Crédit photo: Gendarmerie de la Drôme).

Dans la Drôme, un chauffard fuit les gendarmes à 240km/h avant de tomber en panne d’essence

Un chauffard, au volant d’une puissante Mercedes, a semé les gendarmes à 240km/h. Mais il est tombé en panne d’essence 60 kilomètres plus loin.

2 Commentaires

  1. Pierre Hampartzoumian

    On se croirait dans un film d’action. Ils sont fous ces types. Dangereux , soit aussi peut être audacieux mais fous. Et font prendre des risques à d’autres automobilistes. Dans quel monde on vit??? Dingue cette histoire de vol à la volée. Un film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *