mercredi 19 décembre 2018
Accueil / A la une / Interpellation d’un vagabond soupçonné d’un double meurtre à la hache dans la Drôme : retour sur une enquête exemplaire
La maison des victimes (Photo DR)

Interpellation d’un vagabond soupçonné d’un double meurtre à la hache dans la Drôme : retour sur une enquête exemplaire

Le travail de criminalistique sur place a été déterminant (Photo DR)

Au terme d’une enquête remarquable débutée par de très minutieuses constatations, et en particulier un gros travail en matière de criminalistique, les gendarmes de la Drôme et de la section de recherches de Grenoble ont identifié et interpellé l’auteur d’un double meurtre à la hache commis le 19 juin, dernier. Il s’agit d’un vagabond Espagnol de 58 ans, condamné à de multiples reprises en Espagne et en particulier à 24 ans de réclusion pour meurtre avec arme blanche. Francisco Gonzalez-Ortiz, 59 ans a été mis en examen pour meurtres et écroué.

Ce triste jour là, les corps de Jeanne Lelong, 84 ans, et de Paul Pastor, 68 ans, ont été découverts dans la propriété de l’octogénaire, à Saint-Marcel-lès-Sauzet, près de Montélimar. La scène de crime est impressionnante de violences. Les deux victimes ont été massacrées à coups de hâche, de couteaux, de tessons de bouteilles, de dossiers de chaises, de pierres et  de pots de fleurs.. Les corps ont  très mutilés.  Tous les robinets de la bâtisse ont été ouverts et la maison a été en partie inondée.

Le mis en examen est quelqu’un de violent, marginalisé et physiquement très alerte. Le jour des faits, il avait clairement la volonté de tuer les deux victimes”, a précisé le procureur de la République de Alex Perrin lors d’une conférence de presse estimant qu’il s’agissait d’une “affaire hors norme, avec des victimes sauvagement tuées et par la volonté de dissimuler mis en œuvre par le suspect”.

De très importants moyens ont été engagés sur cette enquête exemplaire dirigée par la section de recherches de Grenoble, co-saisie avec le groupement de la Drôme :  communauté de brigades de Montelimar, brigade de recherches et PSIG de Pierrelatte,  les GELAC (groupe d’enquête et de lutte contre les cambriolages)  nord et sud, les équipes cynophiles, le PSIG et la brigade de recherches de Nyons.

Une cinquantaine de gendarmes engagés

Un chien St-Hubert spécialisé dans les recherches a été également mobilisé : il est parvenu à matérialiser le trajet du meurtrier conduisant à la maison des victimes!

L’enquête de voisinage a été déterminante avec une femme habitant le village qui a signalé à une patrouille du PSIG avoir vu la veille à St-Marcel -les- Sauzet un SDF avec un caddie. Elle a assuré avoir revu le caddiedevant le chemin donnant accès à la propriété des victimes.  Des rapprochements avec ce SDF ont alors été effectués et des éléments ont été collectés à partir de la vidéo-surveillance et de témoignages. Une fiche de diffusion a pu être émise sur le département et les départements voisins et un appel à témoins lancé.

Des fouilles de containers poubelles et des vagues de ratissages ont été ensuite conduites et de nouveaux éléments ont été  découverts.

C’est alors que deux gradés du GELAC Nord qui renforçaient les enquêteurs ont repéré en rentrant sur Valence à l’entrée de Montelimar, un SDF correspondant au signalement. Ils l’ont bien évidemment suivi et l’ont “logé” dans un  squat. L’heure légale de perquisition étant dépassée, une surveillance a été mise en place et l’homme a été interpellé le lendemain à l’heure du laitier et de nouveaux éléments découverts.

Les investigations se sont poursuivies et ont abouti à la découverte de la hâche ayant servi à commettre les faits et des vêtements ensanglantés du SDF sous un pont à un km des lieux. Les analyses ADN ont confirmé la présence du suspect dans la maison.

D.C

 

A voir également

La carte du combattant officiellement attribuée pour l’Algérie après les accords d’Evian

C’est désormais officiel : les soldats ayant servi en Algérie après le cessez-le-feu auront droit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !