L'Essor

Intelligence artificielle: un projet de la Gendarmerie sélectionné

Photo d'illustration (Crédit photo:DR).

La Gendarmerie va obtenir un beau coup de pouce pour un de ses projets sur l’intelligence artificielle. Son projet d’amélioration du système de la pré-plainte en ligne a tapé dans l’œil de l’Etat.

Ce chantier de modernisation doit permettre de donner un coup de jeune à la pré-plainte en ligne, généralisée en 2013 sur tout le territoire cinq ans après les premières expérimentations. En tout, 15 projets ont été retenus par l’Etat, ce mercredi 17 juillet. La direction interministérielle de la transformation publique (DITP) accompagnera l’Arme sur ce projet, ainsi que la direction interministérielle du numérique (Dinsic) pour  l’expertise technologique.

Lire aussi sur L’Essor: Vous avez une question RH? Un robot va vous répondre!

Concrètement, les geeks de la Gendarmerie veulent utiliser l’intelligence artificielle pour détecter automatiquement les infractions à partir des pré-plaintes. L’IA doit également permettre d’identifier les questions complémentaires pertinentes à poser à l’usager. “L’intelligence artificielle permettra de transformer les pré-plaintes en ligne en plaintes qualifiées“, résume la Gendarmerie dans la présentation du projet.

Une des pistes de ce rafraîchissement de la pré-plainte serait l’utilisation de chatbot, ces robots conversationnels, à la place des formulaires. L’Institution en a d’ailleurs déjà mis un en place pour ses ressources humaines. Gend’bot, son nom provisoire, répond depuis juin aux questions des officiers sur leurs carrières. Les sous-officiers devraient pouvoir s’y connecter en 2020.

G.T.