vendredi 26 avril 2019
Accueil / A la une / Insécurité en Nouvelle-Calédonie : “ce type de drame peut survenir à nouveau” prévient Manuel Valls
Manuel Valls à l'Ecole des officiers de la Gendarmerie de Melun (Photo d'illustration l'Essor).

Insécurité en Nouvelle-Calédonie : “ce type de drame peut survenir à nouveau” prévient Manuel Valls

Version  actualisée

Manuel Valls a jugé lundi, en ouverture du comité des signataires des accords de Nouméa à Matignon, que les violences qui ont eu lieu récemment en Nouvelle-Calédonie pouvaient “survenir à nouveau”, tout en assurant que L’Etat continuerait à être “garant de l’ordre public”.

Un jeune homme de 23 ans a été tué par un gendarme dans un contrôle routier qui a mal tourné fin octobre sur la commune du Mont-Dore (banlieue de Nouméa), le parquet évoquant la légitime défense. Le lendemain, six gendarmes ont été blessés dans des affrontements, et la circulation est restée impossible plusieurs jours sur la route longeant la tribu de Saint-Louis d’où était originaire la victime.

“La mort d’un jeune de 23 ans est toujours une tragédie. Quel que soit son parcours délinquant et le caractère de légitime défense de la riposte armée qui l’a atteint”, a déclaré lundi le Premier ministre, faisant état de sa “compassion” pour la famille du jeune homme. “Mais rien ne peut excuser le guet-apens qui s’en est suivi”, a-t-il ajouté, jugeant “intolérable” que des gendarmes aient été blessés “par des tirs à balles réelles”.

“Ce type de drame peut survenir à nouveau. Même si nous faisons tout pour l’éviter, nous pressentons bien que l’avenir comportera son lot d’aléas, de risques”, a-t-il reconnu. “L’Etat continuera à assumer sans relâche sa mission de garant de l’ordre public en Nouvelle-Calédonie comme sur tout le territoire national”, a insisté le Premier ministre, qui a reconnu que “ces deux dernières années, la situation en Nouvelle-Calédonie s’est dégradée dans le domaine de la sécurité.”

“Oui, il faut renforcer la présence de sécurité et faire reculer les phénomènes délinquants. Oui, il faut aussi faire un effort renouvelé en direction des jeunes, mettre en place une meilleure coordination de l’action préventive ; les dispositifs existants sont, il faut le dire, perfectibles”, a-t-il admis.

Le ministre de l’Intérieur a annoncé samedi que 53 policiers et gendarmes seraient envoyés en Nouvelle-Calédonie (ndlr : 23 policiers et 30 gendarmes) en renfort à partir de février, et que des moyens supplémentaires seraient déployés face à l’insécurité sur le Caillou. “Le garde des Sceaux travaille sur d’autres mesures, qu’il annoncera à l’occasion de son déplacement, à la fin de l’année”, a ajouté Manuel Valls.

Pour la Gendarmerie, il y a actuellement quelque 750 gendarmes en Nouvelle-Calédonie dont 450 gendarmes départementaux répartis en quatre compagnies et près de 300 gendarmes mobiles équipés de VBRG.

A voir également

Gendarmerie de l’Hérault caillassée: trois mineurs interpellés

La gendarmerie de Paulhan, près de Montpellier (Hérault), a été caillassée lundi 22 avril. Trois personnes ont …

2 Commentaires

  1. Sergio 71

    Commune du Mont Dore ? Ne pas hésiter à citer la tribu de ST Louis, puisque les incidents graves se déroulent toujours sur ce secteur. Ce n’est pas nouveau, ça a déjà existe et ça recommencera . C’est préjudiciable pour toutes les populations qui passent sur cette route pour regagner la commune du Mont Dore. Ayant servi en Calédonie à 2 reprises, en GD, je sais de quoi je parle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !