mercredi 21 octobre 2020
Accueil / A la Une / Info L’Essor : Gendarme mis en examen et interdit d’exercer dans le Gard : son avocat a fait appel
Illustration (SD/L'Essor).

Info L’Essor : Gendarme mis en examen et interdit d’exercer dans le Gard : son avocat a fait appel

Ce gendarme est détruit, on ajoute du malheur au malheur et j’ai été très surpris par cette décision de lui interdire sa profession de gendarme comme j’ai été étonné de la qualification retenue par le magistrat” a déclaré à L’Essor M° Cyril Caron, l’avocat de la gendarme du peloton autoroute de Gallargues-le-Montueux (Gard) mise en examen pour “violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner” après la mort d’un chauffard récidiviste ayant forcé un barrage sur l’A 9 jeudi soir au péage de Gallargues-le-Montueux.

L’avocat du barreau de Montpellier, qui défend la gendarme dans le cadre de la protection fonctionnelle accordée par la direction générale de la Gendarmerie a annoncé avoir interjeté ce mardi appel du contrôle judiciaire pour obtenir le levée de cette interdiction d’exercer la profession de gendarme, une mesure qui est our lui “rarissime” et “difficilement compréhensible”.

Lire aussi sur L’Essor :Automobiliste mortellement atteint dans le Gard : le Gendarme mis en examen

C’est donc la chambre d’accusation de la cour d’appel de Nîmes qui va statuer sur cette décision fondamentale pour ce maréchal des logis-chef de 50 ans, mère de famille,  qui est “très affectée ».  Son intention n’était pas de viser le conducteur, mais les pneus du véhicule pour l’immobiliser a t-elle martelé en garde à vue devant les enquêteurs de l’IGGN et de la section de recherches.

Sur les réseaux sociaux, beaucoup de gendarmes et de policiers ont été étonnés de cette décision de lui interdire la profession de gendarme.

Rappelons que le juge d’instruction de permanence n’a pas suivi le parquet qui avait requis sa mise en examen pour “homicide involontaire”, une incrimination délictuelle et non criminelle comme “violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner” .

Deux gendarmes avaient mis en place un barrage au péage de Gallargues-le-Montueux, quand le chauffard, un Nîmois de 42 ans a refusé d’obtempérer et a forcé le contrôle.

La gendarme a alors tiré atteignant l’individu au thorax.

Le chauffard, déjà connu de la justice avait provoqué un accident matériel avec délit de fuite, entre Aigues-Mortes et Saint-Laurent-d’Aigouze, sur la route des Plages, après avoir eu une altercation avec des policiers municipaux sur la plage de l’Espiguette, au Grau-du-Roi, plus tôt dans l’après-midi.

Sa voiture avait été diffusée aux gendarmes de la compagnie de Vauvert, de Lunel, de Nîmes et à ceux du peloton d’autoroute de Gallargues-le-Montueux précise le Métropolitain.

D.C

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. 13 sep 1949

    “La fin du collège de l’instruction : Beaucoup de bruit pour rien ou La Comédie des erreurs1 ?” (Dalloz)
    Le J.I. un personnage seul et tout puissant de notre système judiciaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.