dimanche 9 août 2020
Accueil / A la Une / Incendies de véhicules de Gendarmerie: un homme mis en examen en Loire-Atlantique
La mise en examen d'un homme vient peut-être de mettre un terme à une série d'incendies dans des casernes de Gendarmerie de Loire-Atlantique. (Photo d'illustration - IF/Pixabay)
La mise en examen d'un homme vient peut-être de mettre un terme à une série d'incendies dans des casernes de Gendarmerie de Loire-Atlantique. (Photo d'illustration - IF/Pixabay)

Incendies de véhicules de Gendarmerie: un homme mis en examen en Loire-Atlantique

La série d’incendies qui a frappé des casernes de Gendarmerie en Loire-Atlantique et dans le Morbihan ces derniers mois avait tout de suspect. Un incendiaire présumé vient d’être mis en examen et incarcéré pour deux d’entre-eux, à Pornic et Saint-Brevin.

L’ADN a parlé. Un jeune homme de 21 ans vient d’être mis en examen. On l’accuse d’être l’auteur d’au moins deux incendies dans des casernes de Gendarmerie. Lors de ces sinistres, six véhicules de service ainsi qu’un véhicule personnel de gendarme avaient été détruits. Les militaires déploraient également des dommages au niveau des bâtiments.

Lire aussi: Des véhicules de Gendarmerie à nouveau détruits par le feu dans l’enceinte d’une brigade

ADN similaire sur les deux incendies

L’homme était en garde à vue depuis mercredi 29 juillet. Originaire de Saint-Viaud, d’après Ouest-France, il réside en effet à proximité immédiate des deux casernes ciblées. Ses empruntes ont été relevées sur les lieux du dernier incendie, à la compagnie de Pornic. Le feu avait alors détruit 3 véhicules dans le nuit de dimanche 26 à lundi 27 juillet. Les premières constatations excluaient la piste accidentelle. La procureur de la République avait donc demandé à ce que les traces relevées soient exploitées en priorité. De fait, elles correspondaient à d’autres retrouvées sur un précédent incendie, à la brigade de Saint-Brevin en mai dernier. Quatre véhicules de services avait alors été détruits suivant le même mode opératoire.

Le parquet a ouvert une information judiciaire et a requis la mise en examen du jeune homme pour “destruction par incendie, mise en danger de la vie d’autrui et intrusion dans une enceinte militaire”, précise Sylvie Canovas-Lagarde, procureure de la République au tribunal judiciaire de Saint-Nazaire. Selon elle, l’homme, “qui ne donne aucune explication à ses gestes”, conteste les faits. Il est ce vendredi soir en détention provisoire.

Quelques kilomètres plus au nord, à Nivillac, dans le Morbihan, un quinquagénaire -principalement connus pour des délits routiers- avait également été mis en examen après avoir avoué l’incendie, en mai, de deux véhicules de Gendarmerie.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *