mardi 16 juillet 2019
Accueil / A la une / Incendie du péage de Bessan : 23 “Gilets jaunes” mis en examen, dont 11 écroués (Vidéo)
Le procureur de Béziers a tenu une conférence de presse avec le général Lettermann (Capture d'écran twitter GGD 34)

Incendie du péage de Bessan : 23 “Gilets jaunes” mis en examen, dont 11 écroués (Vidéo)

L’heure est au bilan après l’importante opération mobilisant 160 gendarmes mardi dernier dans le secteur de Pezenas. 46 personnes avaient été placées en garde-à -vue dans le cadre de l’enquête sur l’incendie du péage de Bessan sur l’A9 dans la nuit du 18 au 19 décembre.

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue ce vendredi après-midi au siège de la région de Gendarmerie à Montpellier, le procureur de la République de Béziers, Yvon Calvet, et le général Jean-Valéry Lettermann, commandant en second de la région Occitanie et commandant du groupement de l’Hérault, ont annoncé les résultats de l’enquête.

23 personnes “se revendiquant “Gilets jaunes“” ont été mises en examen depuis mardi  pour “destruction en bande organisée par un moyen dangereux, participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes, de destruction ou de dégradations de biens, provocation à un crime ou un délit, en l’espèce atteinte à l’intégrité physique des personnes.”

Onze ont été placées en détention provisoire. 12 ont été laissées sous contrôle judiciaire.

Vingt-trois personnes ont été relâchées sans poursuites à ce stade.

Parmi les mis en examen et écroués figurent une mère de six enfants, un homme paraplégique ou une infirmière.

Il y a eu un phénomène de bande organisée qui a fait augmenter le niveau de violence (…) des gens qui se sont retrouvés dans l’intention de commettre des exactions”, a estimé le général Jean-Valéry Lettermann,

Lire aussi sur L’Essor : Peloton d’autoroute de Narbonne incendié : “en infériorité numérique, les gendarmes ont pris la bonne décision en se retirant” (actualisé)

A voir également

Essor- illustration deuil

Un gendarme de la Gironde se suicide

Un nouveau suicide endeuille la Gendarmerie. Un gradé de la brigade de Castelnau-du-Médoc (33) a en effet mis fin à ses jours ce dimanche 12 juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *