mardi 27 octobre 2020
Accueil / A la Une / Imbroglio autour du financement de la caserne de Viarmes en Île-de-France
Photo d'illustration (S.D/L'Essor).

Imbroglio autour du financement de la caserne de Viarmes en Île-de-France

C’est un gros pépin à un million d’euros. Patrice Robin, le président (divers droite) de la communauté de communes Carnelle-Pays-de-France, dans le Val-d’Oise, racle depuis plus de deux semaines les fonds de tiroir de sa collectivité. Dans un courrier, daté du 6 décembre, l’élu a en effet appris la remise en cause d’une subvention espérée d’un million d’euros de la région Île-de-France pour la construction, en cours, de la nouvelle caserne de gendarmerie de Viarmes, une information révélée dans Le Parisien.

“La région Île-de-France nous a fait savoir qu’il n’était pas possible juridiquement pour elle de soutenir le financement de notre projet, car ce dernier n’a pas été classé comme prioritaire par le ministère de l’Intérieur”, explique à L’Essor Patrice Robin.

Une grosse tuile pour ce chantier de seize logements assortis de bureaux, pourtant déjà bien entamé, estimé au total à plus de six millions d’euros. La livraison des nouveaux locaux, situés entre Viarmes et Asinières-sur-Oise, est même prévue pour cet été après près d’un an de travaux. “La région Île-de-France a ré-actualisé, en novembre 2016, une convention avec l’Etat qui nous permet de cofinancer des programmes immobiliers validés par l’Etat, ce qui n’est pas le cas de cette caserne”, explique Frédéric Péchenard, vice-président (LR) chargé de la sécurité et de l’aide aux victimes à la région et ancien directeur général de la Police nationale.


Afficher une carte plus grande

Un dossier pas complet

“Sur le papier, ce projet a tout l’air d’être un bonne opération, nécessaire, mais le dossier n’est pas arrivé complet sur notre bureau”, ajoute Frédéric Péchenard. La convention “relative à l’équipement de la Police nationale et de la Gendarmerie nationale et au renforcement de la sécurité en Île-de-France” précise en effet que “sont éligibles au financement les projets définis conjointement par la région et l’Etat”.

Cette année, comme l’an passé, l’Île-de-France devrait – le budget est en cours d’examen par les élus– octroyer cinq millions d’euros de subventions à des projets immobiliers des forces de sécurité. C’est, par exemple, la modernisation du laboratoire de police technique et scientifique de Paris, ou pour la Gendarmerie, des fonds affectés l’an passé pour la caserne d’Egly, dans l’Essonne, et cette année, sauf vote contraire, pour la rénovation de la caserne Delpal, à Versailles.

Des priorités compréhensibles mais bien dures à digérer du côté de la communauté de communes Carnelle-Pays-de-France. “Notre caserne de gendarmerie est totalement obsolète et n’offre pas de bonnes conditions de travail”, souligne ainsi Patrice Robin. La communauté de communes, qui pensait avoir bouclé le financement de ce projet, va donc devoir repartir à la pêche aux subventions. La première piste pour la collectivité consiste en effet à déposer un nouveau dossier de subvention auprès de l’Etat et de la région Île-de-France, en croisant les doigts pour que ce chantier soit, cette fois-ci, considéré comme prioritaire. Quelles sont les autres options pour la communauté de communes de Carnelle-Pays-de-France?

La piste la plus probable pour la collectivité devrait être le recours à l’emprunt pour financer le million manquant. Pas en pure perte, puisque la communauté de communes va toucher un loyer qui lui permettra, à terme, d’atteindre le point d’équilibre. Mais cet éventuel emprunt serait loin d’être indolore : la somme en question représente le tiers du budget annuel d’investissement de la collectivité ! Il existe enfin une dernière hypothèse qui donne des sueurs froides à Patrice Robin. C’est, en cas d’impasse budgétaire, la reconversion des locaux construits en logement social. Une solution “extrême”, que tente d’éviter, par tous les moyens, l’élu local.

G.T.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.