mercredi 22 mai 2019
Accueil / A la une / Il vole un engin de chantier et fonce sur les gendarmes qui ouvrent le feu
L'état de la voiture en dit long sur la détermination du forcené (Photo Facebook GGD 24)
L'état de la voiture en dit long sur la détermination du forcené (Photo Facebook GGD 24)

Il vole un engin de chantier et fonce sur les gendarmes qui ouvrent le feu

Les gendarmes en voient décidément de toutes les couleurs. Ainsi, ce vendredi du 3 mai soir, à Saint-Astier (Dordogne), c’est avec un engin de chantier qu’ils ont été agressés! Menacé, un gendarme de Dordogne a blessé par balle le forcené.

Ce dernier lui fonçait dessus au volant d’une chargeuse volée après s’être acharné sur un véhicule de Gendarmerie. Deux militaires de l’Arme sont blessés.

Le forcené s’acharne sur le Partner des gendarmes

Il est alors environ 22 heures entre Saint-Astier et Saint-Germain-du-Salembre. Pris de folie après un différend familial, mais aussi fortement alcoolisé, selon Sud Ouest, un homme vole sur son lieu de travail une chargeuse de l’usine de chaux de Saint-Astier. Aux commandes de l’engin de 15 tonnes, ce forcené s’acharne sur le véhicule des gendarmes, réduit à l’état d’épave, arrivé sur place entre-temps.

Lire aussi sur L’EssorBéarn : après des tirs de Taser inefficaces, un gendarme ouvre le feu sur un homme menaçant

Puis, pied au plancher, l’homme prend la route de Saint-Germain. Il est alors pris en chasse par les gendarmes. Pendant les quelques kilomètres que dure la course poursuite, il zigzague dangereusement, endommageant notamment des voitures garées sur le bas côté.

Parvenu dans une ruelle de Saint-Germain, le conducteur d’engin fonce sur un gendarme du peloton de surveillance et d’intervention qui est à pied. Après plusieurs sommations, le militaire ouvre le feu. Atteint par ricochet, le forcené poursuit sa route qui s’achève contre un mur à la sortie du village. Hospitalisé à Périgueux, l’homme sera entendu dès que son état le permettra.

A voir également

Lors de la manifestation des Gilets jaunes du samedi 20 avril (Ph: GT/L'Essor).

Le Conseil d’Etat refuse de suspendre la grenade GLI-F4

La Ligue des droits de l'homme et l'Action des chrétiens pour l’abolition de la torture avaient saisi la plus haute juridiction administraive en référé.

2 Commentaires

  1. Excellente réaction du gendarme ,enfin pour moi ??????

    • Naoned 46

      Tout à fait
      L’abruti alcoolisé peut s’estimer heureux de n’en avoir pris qu’une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !