mercredi 26 février 2020
Accueil / A la une / Huit colonels nommés au grade de général de brigade au 1er avril
Officiers généraux de la Gendarmerie dans la cour des Invalides. Photo d'illustration (M.GL'Essor).
Officiers généraux de la Gendarmerie dans la cour des Invalides. Photo d'illustration (M.GL'Essor).

Huit colonels nommés au grade de général de brigade au 1er avril

Au 1er avril, la Gendarmerie comptera huit généraux supplémentaires. Un décret paru ce jour au Journal officiel nomme huit colonels dans la 1ère section  des officiers généraux, au grade de général de brigade. 

Lire aussi sur L’Essor : Info L’Essor : découvrez la liste des 41 généraux nommés ou promus en 2019

Ils sont tous maintenus dans leurs fonctions, à l’exception du colonel Pascal Hurtault qui succède, à la tête de l’école de Dijon, au général de brigade Bertrand François, premier commandant de l’école, qui rejoint la direction de la coopération internationale (DCI) comme sous-directeur de la coopération multilatérale et partenariale.

Lire aussi sur L’Essor: Le mercato des généraux se met en place

Voici la liste des huit colonels nommés officiers généraux au 1er avril: 

– Roland Zamora, maintenu dans ses fonctions de commandant en second de la région de Gendarmerie des Pays-de-la-Loire, commandant en second le groupement de gendarmerie départementale de la Loire-Atlantique.

Le colonel Agostini (Photo Gendarmerie)

– François Agostini, maintenu dans ses fonctions de chef d’état-major à l’inspection générale des armées-Gendarmerie.

– Gérard Escolano, maintenu dans ses fonctions d’officier adjoint commandement de la région de Gendarmerie Auvergne – Rhône-Alpes, zone de défense et de sécurité Sud-Est.

– Xavier Guimard, maintenu dans ses fonctions de sous-directeur des applications de commandement du service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure (STSI2).

– Sylvain Duret, maintenu dans ses fonctions de commandant en second de l’Ecole des officiers de la Gendarmerie nationale (EOGN).

Le colonel Hurtault (Photo JF Cortot)

– Pascal Hurtault, nommé commandant de l’école de gendarmerie de Dijon à compter du 1er juin 2019.

– Patrick Mabrier, maintenu dans ses fonctions d’officier adjoint commandement de la région de gendarmerie Nouvelle-Aquitaine, zone de défense et de sécurité Sud-Ouest.

Le colonel Christophe Hermann alors commandant du groupement du Var (Photo DC/L’Essor)

– Christophe Herrmann, maintenu dans ses fonctions de sous-directeur de la défense, de l’ordre public et de la protection à la direction des opérations et de l’emploi (DOE).

6 Commentaires

  1. PAS UNE FEMME NOMMÉE PARMI CES COLONELS ….

    CORDIALEMENT,

  2. RONDEAU, Claude

    Bientôt, en gendarmerie, il y aura plus d’officiers que de gendarmes (pyramide des grades…) à mon époque les généraux se comptaient sur les doigts d’une main, les commandants de brigade étaient MDL/Chef, adjudant ou adjudant-chef et ils notaient sur le bulletin de service la visite aux retraités….autre temps, autres mœurs…

    • BELLENGERO

      ENTIEREMENT D ACCORD AVEC CETTE REFLEXION ET LA GENDARMERIE NE SE PORTAIT PAS PLUS
      MAL /UN ANCIEN QUI A PASSE TRENTE EN BRIGADE DE GENDARME A MAJOR / SANS LES BRIGADES
      LA GENDARMERIE N EXISTERAIT PAS

  3. et voilà de plus en plus de généraux
    mais qui fait le travail sur le terrain? certainement pas eux

    • Naoned 46

      C’est ce qu’on appelle l’armée mexicaine
      Exemple
      Un général de brigade commande le Gign 400 personnes
      Un général de corps d’armée commande l’outre-mer 4500 personnes

  4. Un général = combien de gendarmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *