jeudi 3 décembre 2020
Accueil / A la Une / Hommage imposant sur le pont Alexandre III aux treize soldats tués au Mali (actualisé)
Paris, le 2 décembre 2019, des chasseurs alpins et des anciens combattants sur le pont Alexandre III avant la cérémonie aux Invalides en hommage aux 13 militaires français tués le 25 novembre au Mali (PMG/L'Essor)
Paris, le 2 décembre 2019, des chasseurs alpins et des anciens combattants sur le pont Alexandre III avant la cérémonie aux Invalides en hommage aux 13 militaires français tués le 25 novembre au Mali (PMG/L'Essor)

Hommage imposant sur le pont Alexandre III aux treize soldats tués au Mali (actualisé)

Jamais ils n’avaient été aussi nombreux. Militaires ou civils, ils étaient au moins trois mille ce lundi 2 décembre pour rendre hommage aux treize militaires français tués il y a une semaine au Mali. Particulièrement imposant, cet hommage sur le Pont Alexandre III, précède désormais chaque cérémonie aux Invalides pour les militaires morts pour la France.

Bérets verts ou noirs des militaires de Sentinelle. Képis blancs des légionnaires et tarte noire (large béret) des chasseurs alpins. Casoar pour les saint-cyriens. Sous officiers et officiers venus du ministère des Armées. Pilotes de la Gendarmerie et de la Sécurité civile. Mais aussi beaucoup de Parisiens et de touristes de tous âges. Jamais ils n’avaient été nombreux entre le Grand Palais et l’Hôtel national des Invalides.

https://platform.twitter.com/widgets.jsnbsp;

Les treize corbillards contenant les dépouille des soldats français tués ont roulé au pas entre une longue double haie 700 mètres de long formée de militaires en tenue et de civils. Les motards de la Garde républicaine escortaient le convoi funèbre, accueilli par un silence impressionnant, ponctué de quelques applaudissements. A son passage, des dizaines de drapeaux d’organisations d’anciens combattants se sont inclinés tandis que les miliaires en uniformes saluaient.

Cérémonie religieuse à huis clos aux Invalides

Après une cérémonie religieuse à huis clos dans la cathédrale Saint-Louis, “l’église des soldats“, la cérémonie d’obsèques s’est déroulée dans la cour d’honneur. En présence du président de la République, des membres du gouvernement, des corps constitués, des frères d’armes, des familles des victimes et d’anonymes. A l’extérieur, sur le parvis de l’Hôtel national des Invalides, des écrans géants permettaient à tous ceux qui n’avaient pu pénétrer dans la cour d’honneur de suivra la cérémonie. Réglée selon le rite habituel avec le discours du Président de la République, la remise de la croix de chevalier de la Légion d’honneur sur les treize cercueils, la Marseillaise et la sonnerie aux morts. Les cercueils ont ensuite quitté la cour d’honneur portés par leurs d’armes au son de la Marche funèbre de Chopin.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Voyez la Nations  s’unir autour de vous, a dit Emmanuel Macron, une Nation unie autour du sacrifice de ses enfants pour qu’elle vive libre, forte et fière.Vous étiez treize soldats, treize engagés volontaires, engagés pour une idée de la France qui vaut d’être servie. Un engagement profond, modeste et discret rendu public par le sacrifice. Volontaire car chacun avait choisi seul le parcours, le chemin de l’honneur d’être homme.Ce que nous saluons, c’est non seulement le devoir de ceux qui servaient la France sous les armes mais l’acceptation lucide et profonde de ce devoir qui fait du soldat français un citoyen d’autant plus admirable”.

Lire aussi sur L’Essor: Hommage sur le pont Alexandre III au commando de l’air tué au Mali

Les deux hélicoptères transportant les treize soldats tués étaient entrés en collision le lundi 25 novembre au début de la soirée. L’accident a eu lieu dans la zone frontalière avec le Niger et le Burkina Faso. Cette zone est un repaire de groupes jihadistes affiliés à l’Etat islamique (EI) ou Al-Qaïda. Les hélicoptères appuyaient des commandos parachutistes qui avaient repéré des pick-up suspects. Les 13 soldats, officiers et sous-officiers, servaient au 5e régiment d’hélicoptères de combat (RHC), au 4e régiment de chasseurs (RCH), au 93e régiment d’artillerie de montagne (RAM) et au 2e régiment étranger de génie (REG).

PMG

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.