mardi 20 août 2019
Accueil / A la une / Hommage de l’Assemblée aux victimes de l’attentat de Nice et aux militaires morts en Libye
Calvados le 5 juin 2014 5 Photo S.D./L'Essor).
Illustration (SD/L'Essor).

Hommage de l’Assemblée aux victimes de l’attentat de Nice et aux militaires morts en Libye

L’Assemblée nationale a rendu hommage mercredi aux victimes de l'”attaque odieuse” de Nice, en prélude à des questions au gouvernement focalisées sur le terrorisme, mais elle a aussi salué le “sacrifice” de trois militaires morts en mission de renseignement en Libye.

“Le 14 juillet, fête nationale française, évocation de la prise de la Bastille, est une date qui exalte la liberté et l’égalité pour le monde entier. C’est ce jour-là, jour ô combien symbolique, qu’un des sites les plus emblématiques de la beauté et de la vie nationales a été lâchement endeuillé par une attaque odieuse”, a commencé le président de l’Assemblée, Claude Bartolone (PS).

Évoquant la Promenade des Anglais, qui “incarne la lumière, les rencontres des nationalités, la joie populaire”, il a cité Frédéric Nietzsche écrivant à sa sœur: “Ces couleurs de Nice ! C’est dommage que je ne puisse les détacher et te les envoyer”. “Ces couleurs inimitables se sont assombries jeudi soir”, a souligné Claude Bartolone, debout au perchoir.

Outre l’évocation des 84 morts, dont 10 enfants et adolescents, il a exprimé la solidarité de l’Assemblée aux “dizaines de personnes blessées (qui) luttent en ce moment même pour leur vie, pour leur santé”. Au nom de la représentation nationale, le président de l’Assemblée a exprimé “aux Niçois, aux Français, la détermination de leurs représentants à ne jamais faiblir dans leur tâche pour défendre la liberté, l’égalité, la fraternité et l’Etat de droit”. Claude Bartolone a aussi dit “l’admiration” et la “fierté” pour les médecins, infirmiers, les personnels des hôpitaux, le SAMU, les brancardiers, ambulanciers, bénévoles, associations, ou “ces citoyens anonymes qui, en tentant d’arrêter la machine de mort, en secourant les blessés, ont révélé des actes d’héroïsme citoyen édifiant”.

Son hommage s’est étendu aux “trois sous-officiers de nos forces spéciales” morts en mission commandée en Libye, à Benghazi, assurant que l’Assemblée est “profondément émue du sacrifice de ces trois soldats morts pour notre sécurité et la liberté de la Méditerranée et de l’Europe”.

Tous les députés et ministres présents dans un hémicycle pas comble ont ensuite observé une minute de silence.

A voir également

La 1ère compagnie de l’école de Dijon à la nécropole de la guerre d’Indochine pour honorer son parrain

La 16ème promotion de l'école de Gendarmerie de Dijon s'est rendue au mémorial des morts d'Indochine à Fréjus afin d'honorer leur parrain, ancien d'Indochine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *