vendredi 22 janvier 2021
Accueil / A la Une / Hommage de la Nation aux trois gendarmes tués par un forcené
Cyrille Morel, Rémi Dupuis et Arno Mavel, les trois gendarmes tués par un forcené à Saint-Just, dans le Puy-de-Dôme, mercredi 23 décembre 2020. (Photos: DR - Linkedin et Facebook)
Cyrille Morel, Rémi Dupuis et Arno Mavel, les trois gendarmes tués par un forcené à Saint-Just, dans le Puy-de-Dôme, mercredi 23 décembre 2020. (Photos: DR - Linkedin et Facebook - Montage L'Essor)

Hommage de la Nation aux trois gendarmes tués par un forcené

La Nation a rendu lundi en début d’après-midi un hommage solennel aux trois gendarmes tués le 22 décembre à Saint-Just (Puy-de-Dôme). Lors d’une cérémonie poignante et sobre en présence des familles des gendarmes qui comptent désormais quatre orphelins.

Leurs camarades portant un masque noir, les autorités civiles et militaires et des habitants participaient à l’hommage funèbre sur la place principale de la petite ville d’Ambert.

Les cercueils des trois gendarmes portés chacun par six de leurs camarades étaient recouverts d’un drapeau tricolore. Celui du brigadier Arno Mavel, 21 ans, du Psig d’Ambert. Celui du lieutenant Cyrille Morel, 45 ans, commandant en second de la compagnie d’Ambert, marié, père d’une adolescente de 15 ans et d’un fils de 11 ans. Celui de l’adjudant Rémi Dupuis, 37 ans, de la brigade de proximité d’Ambert, pacsé et père d’une fillette de 7 ans et d’un enfant de deux ans.

“Vos camarades étaient la première ligne et le dernier recours”

En présence de la ministre des Armées Florence Parly, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a prononcé l’éloge funèbre. “Cette tragédie touche toute la Nation“, a dit le ministre. “S’exposer soit même pour protéger, ces trois gendarmes l’ont fait”, a-t-il ajouté en les qualifiant “de héros du quotidien”. “Vos camarades étaient la première ligne et le dernier recours“, a assuré le ministre. “Ils tombés en gendarmes, fidèles à leur serment”, a-t-il ajouté, et “chacun d’eux étant de beaux visages de la Gendarmerie”.Messieurs, vous étiez tout simplement des héros”, a conclu le ministre.

Légion d’honneur et promotion à titre posthume pour les trois gendarmes tués

La croix de la Légion d’honneur a été déposée sur chacun des trois cercueils. L’adjudant Rémi Dupuis et le brigadier Arno Mavel ont reçu la Médaille militaire. Les trois ont reçu la Médaille de la Gendarmerie avec palme de bronze et la Médaille d’or de la Sécurité intérieure. La sonnerie aux Morts a ensuite résonné sur la petite place.

La gerbe de L’Essor en mémoire des trois gendarmes tués.

Les trois gendarmes ont enfin été promus à titre posthume. Au grade de lieutenant-colonel pour le lieutenant Cyrille Morel. A celui de major pour l’adjudant Rémi Dupuis. A celui de gendarme pour le brigadier Arno Mavel. Enfin, ils ont été cités à l’ordre de la Nation. La cérémonie a pris fin avec le départ des trois cercueils quittant la place au son de la Marche funèbre.

Lire aussi: Arno, Rémi et Cyrille: qui sont les trois gendarmes tués par le forcené du Puy-de-Dôme?

Auparavant, l’adjudant-chef Bertrand Boyon, blessé par le forcené, avait reçu trois décorations des mains du directeur de la Gendarmerie le général Christian Rodriguez. La croix de chevalier de la Légion d’honneur, la Médaille de la Gendarmerie avec palme de bronze, la Médaille d’or de la Sécurité intérieure. Ce sous-officier, commandant le PSIG d’Ambert, avait eu la vie sauve grâce à son gilet pare-balles.

Lire aussi: “Scène de guerre” dans le Puy-de-Dôme: trois gendarmes tués et un autre blessé (actualisé)

 Ces trois gendarmes avaient péri dans la nuit de mardi 22 à mercredi 23 décembre alors qu’ils portaient secours à une femme dans un petit hameau isolé près de Saint-Just (Puy-de-Dôme). Le lendemain, le procureur de la République de Clermont-Ferrand Eric Maillaud avait évoqué une “scène de guerre”. Et “des centaines et des centaines de douilles” découvertes, avait-il précisé.

Drame sans précédent

De nombreux éléments restent à établir, comme la chronologie de l’intervention, sur ce drame sans précédent depuis des décennies qui a bouleversé l’Arme. Le forcené Frédéric Limol s’est tiré une balle dans la tête après ce triple meurtre. Il avait avec lui un fusil d’assaut, un pistolet automatique et quatre couteaux. Il a tiré l’essentiel de ses balles avec son fusil d’assaut semi-automatique américain AR 15 muni d’un silencieux, d’une torche et d’un système de visée laser. Une arme meurtrière de calibre 7,62 mm.

Les trois militaires intervenaient après un appel de la compagne de Frédéric Limol. Elle se plaignait de coups au visage et s’était réfugiée sur le toit de la maison en feu. Samedi, elle a tenu à rendre hommage “à ceux qui ont sacrifié leurs vies” pour sauver la sienne.

Lire aussi: Violences conjugales: quatre initiatives des gendarmes saluées

Chaque jour, la Gendarmerie réalise 300 interventions dans le cadre de violences conjugales. En 2020, onze policiers et gendarmes ont perdu la vie en opération.

L’Essor a fait déposer une gerbe dans la matinée de ce lundi

PMG

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. MICHELE HUART

    Hommage poignant pour nos trois gendarmes morts en service mais je me demande pourquoi n’y a-t-il pas eu un “hommage national” comme pour tout militaire mort au combat ?

  2. PERSON Bruno

    Mes pensées et condoléances vont aux familles des 3 Gendarmes, et à leurs camarades de la Brigade ainsi qu’à l’ensemble de Gendarmerie Nationale.

    Quand je vois le peu de temps et d’intérêt consacré par les médias, c’est une honte nationale.

    Quand c’est période de grande violences, du non respect porté à l’égard des Gendarmes , des Policiers qui sans eux notre démocratie, nos liberté ne pourraient être assurées ?

    Nous ne vous oublierons pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.