lundi 23 novembre 2020
Accueil / A la Une / Hommage au garde Guillaume Derouen, décédé en service
Hommage au garde Derouen, à la caserne Rose de Dugny (Photo: Gendarmerie nationale)
Hommage au garde Derouen, à la caserne Rose de Dugny (Photo: Gendarmerie nationale)

Hommage au garde Guillaume Derouen, décédé en service

Le garde Guillaume Derouen (Photo: Garde républicaine)
Le garde Guillaume Derouen (Photo: Garde républicaine)

La cérémonie en hommage au garde Guillaume Derouen a eu lieu ce vendredi matin à 9h30 à la caserne Rose de Dugny (Seine-Saint-Denis). C’est dans cette emprise qu’est implanté l’escadron motocycliste de la Garde républicaine, où était affecté le militaire, décédé trois jours plus tôt en service dans un accident de la route.

Minute de silence

La cérémonie s’est déroulée en présence du général d’armée Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie nationale. Promu au grade de major à titre posthume, Guillaume Derouen a reçu à cette occasion la médaille d’or de la défense nationale avec palme de bronze. Une minute de silence a été observé, à l’heure de la cérémonie, dans toutes les unités de Gendarmerie de France.

Lire aussi sur L’Essor: Un motocycliste de la Garde républicaine tué dans un accident dans le Val d’Oise

Mardi 3 juillet au matin, Guilaume Derouen avait été victime d’un grave accident de la circulation routière sur la RN 104, à hauteur d’Attainville (95) alors qu’il rejoignait l’escorte d’un détenu particulièrement surveillé. Le militaire de 40 ans était pacsé et avait deux enfants.

Passionné de moto, il était proche du champion du monde d’endurance Christophe Guyot, qui lui a rendu hommage dans un message émouvant diffusé sur Facebook.

L’escadron motocycliste de la Garde républicaine

Composé de pilotes émérites recrutés à la sortie d’école, l’escadron motocycliste de la Garde républicaine est composé d’une centaine de militaires.
Dépendants du 1er régiment d’infanterie de la Garde, ils sont “chargés des escortes protocolaires et de sécurité réservées au président de la République mais également aux souverains et chefs d’État étrangers en visite en France”, précise la Gendarmerie. Ce sont ainsi eux qui vont escorter le chef de l’Etat lors des cérémonies de la fête nationale le 14 juillet.

Détenus dangereux et Tour de France

Lire aussi sur L’EssorAvec les gendarmes du Tour de France (reportage)

Ces gardes effectuent également des “escortes sensibles (transfèrement de détenus particulièrement dangereux, convois sensibles)” et sécurisent des “épreuves sportives, essentiellement cyclistes, se déroulant sur la voie publique et particulièrement le Tour de France depuis 1953”.

Matthieu Guyot

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.