mercredi 25 novembre 2020
Accueil / A la Une / Guadeloupe : un agresseur de gendarme laissé libre contre l’avis du parquet
Brigade de Morne-à-l'Eau à la Guadeloupe (Photo d'illustration D.C/L'Essor).
Brigade de Morne-à-l'Eau à la Guadeloupe (Photo d'illustration D.C/L'Essor).

Guadeloupe : un agresseur de gendarme laissé libre contre l’avis du parquet

Un homme qui a blessé un gendarme à Morne-à-l’Eau (Guadeloupe) en se rebellant a été condamné à 6 mois de prison par le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre. Or, le parquet avait requis un mandat de dépôt contre ce délinquant d’habitude. Agé de 20 ans, il cumule déjà 10 condamnations. Dont des faits d’extorsion et de violences.

“Il ressort libre du tribunal après s’être attaqué à un gendarme ” titre le quotidien local France Antilles.

De fait, arrivé menotté au tribunal, il est reparti libre, sous contrôle judiciaire.

Lire aussi sur L’EssorGuadeloupe : deux gendarmes blessés par balles lors d’une intervention

Les faits qui lui valent cette comparution en correctionnelle datent du 25 septembre.

Ce jour là, à Morne-à-l’Eau, sur la Grande Terre, les gendarmes contrôlent ce jeune homme alors qu’il roule sans casque sur un scooter à moitié désossé. L’engin s’avère volé, et une procédure pour recel de vol est ouverte. Une perquisition est pratiquée chez sa mère et sa grand-mère au domicile desquelles il vit.

Il crache au visage du gendarme

Arrivé sur place, il refuse de descendre du véhicule de Gendarmerie au prétexte de ne pas vouloir être vu par le voisinage.

Il se rebelle alors très violemment. Il tente de mettre des coups de tête à l’un des militaires, le mord, le griffe et lui crache au visage, rapporte France Antilles qui a assisté à l’audience.

Dans le box, il assure que ce sont les gendarmes qui l’ont frappé en premier. Et qu’il n’a fait que riposter.

Sauf qu’aucune trace de coups n’a été constatée sur lui, contrairement au militaire…

La présidente l’a sermonné en lui demandant de se tenir à carreau s’il ne voulait pas retourner en prison.

“Je vous préviens : si vous ne répondez pas à la convocation du juge de l’application des peines, ça va tomber”,  lui a t-elle lancé.

Pas sûr que cela suffise…

 

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. Marcaire

    agresser un gendarme c’est peu de chose,l’agresseur voyons aux regards de la justice, il mérite la liberté ,si cela avait été l’inverse le pauvre gendarme serait au trou sans avoir d’ autre condamnation.Pauvre justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.