dimanche 20 septembre 2020
Accueil / A la Une / Gros plan sur trois innovations testées en ce moment par les gendarmes
Le nouveau camion de commandement et de transmissions de la Gendarmerie mobile (Crédit photo: GT/L'Essor).
Le nouveau camion de commandement et de transmissions de la Gendarmerie mobile (Crédit photo: GT/L'Essor).

Gros plan sur trois innovations testées en ce moment par les gendarmes

Stabilisateur de tir, véhicule de commandement 4G, ou encore “smart contract”. Les gendarmes ont présenté quelques unes de leurs dernières innovations au salon Milipol, ouvert pour quatre jours à Paris depuis ce mardi 19 novembre.

La plateforme armée Talon

"<yoastmark

C’est l’une des dernières innovations des supergendarmes du GIGN. Le stabilisateur de tir Talon est encore en cours de test avec les forces aériennes de la Gendarmerie. Les gendarmes bénéficient aussi de l’aide de la Direction générale de l’armement. Pour le moment, les résultats sont très prometteurs. Avec ses 6.000 corrections à la seconde, le Talon permet au tireur de mettre dans le mille à près de 600 mètres.

Cette plateforme armée doit en effet aider les tireurs d’élite à stabiliser leur tir. Un besoin exprimé après un exercice de contre-terrorisme qui avait mis en lumière une faille. Faute de stabilisateur, le tireur embarqué dans un hélicoptère n’était plus à distance de sécurité de la cible, ici environ 200 mètres. Les gendarmes veulent aujourd’hui adapter leur prototype à d’autres véhicules. Outre l’hélicoptère EC-145, ils aimeraient pouvoir l’utiliser dans leurs engins terrestres. Une polyvalence qui rendrait plus digeste le coût du stabilisateur, évalué à pas moins de 400.000 à 500.000 euros.

Lire aussi sur L’Essor: Les projets futuristes d’une Gendarmerie disruptive

Un nouveau véhicule pour les mobiles

Ce camion est particulièrement attendu dans la gendarmerie mobile. Les nouveaux véhicules Iveco de commandement et de transmissions devraient faire leur apparition dans un an. Outre ce châssis remis à jour, les camions vont permettre aux gendarmes mobiles d’être mieux connectés. Ils seront en effet équipés d’un accès 4G et d’un système d’interopérabilité. Les gendarmes pourront ainsi basculer simplement du réseau des Douanes à celui de la Police ou vers celui de la gendarmerie départementale. Enfin, ses batteries lui donneront une autonomie électrique de huit heures. Dernière innovation : le véhicule compte deux postes de travail pour les personnels radio, contre un auparavant.

Smart contract

Photo d'illustration (Crédit photo: GT/L'Essor).
Photo d’illustration (Crédit photo: GT/L’Essor).

Les cybergendarmes du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N), friands d’innovations, sont à l’origine d’une belle première. Depuis un mois, ils peuvent valider des dépenses effectuées dans un cadre judiciaire et en conserver la trace sur une blockchain, cette technologie de stockage et de transmission de blocs révolutionnaire.

Concrètement, les gendarmes peuvent conclure des “smart contract” sur la blockchain publique Tezos, issue de la recherche scientifique française. En français, ces “contrats intelligents” sont des protocoles informatiques qui automatisent les opérations en s’appuyant sur la blockchain. Pour cette innovation, les militaires peuvent ainsi passer des ordres de paiement à partir ici de fonds attribués par l’agence Europol.

L’intérêt est double pour les gendarmes. D’une part, cela simplifie les procédures administratives d’engagement de fonds, par exemple pour des montants très faibles. D’autre part, ce contrat astucieux permet de tracer la dépense tout en protégeant les opérations menées par les gendarmes.  Avec ce “smart contract codé afin de permettre aux seules personnes habilitées d’effectuer un paiement, le C3N peut à tout moment justifier d’une dépense sans risque de dévoiler l’acte d’enquête réalisé”, précise en effet la société Nomadic Labs, le principal centre de recherche et de développement de Tezos. L’innovation devrait faire des émules. Elle a déjà bluffé, à Milipol, des policiers de la sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité.

GT

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *