vendredi 14 décembre 2018
Accueil / A la une / Info L’Essor – Une quinzaine d’engins blindés de la Gendarmerie seront déployés samedi
Un véhicule blindé à roues de la Gendarmerie en manoeuvre au Centre d'entraînement des forces de gendarmerie de Saint-Astier en Dordogne (Ph: CNEFG)
Un véhicule blindé à roues de la Gendarmerie en manoeuvre au Centre d'entraînement des forces de gendarmerie de Saint-Astier en Dordogne (Ph: CNEFG)

Info L’Essor – Une quinzaine d’engins blindés de la Gendarmerie seront déployés samedi

INFO L’ESSOR – Une quinzaine de véhicules blindés à roues de la Gendarmerie (VBRG) vont être déployés à Paris et en région parisienne ce samedi 8 décembre, vient d’apprendre à L’Essor un haut responsable du ministère de l’Intérieur. L’engagement de ces engins blindés est conditionné à une réquisition du Premier ministre ou du préfet de police de Paris. Ce déploiement d’engins blindés, réservés aux situations les plus dégradées est très symbolique. Il marque la volonté de l’Etat d’afficher sa fermeté. Leur utilisation avait été demandée notamment par le député (LR) Eric Diard et un syndicat de police, le SCSI-CFDT.

Lire aussi sur L’EssorPourquoi les blindés de la Gendarmerie n’ont pas été mobilisés le 1er décembre

Ce 4×4 blindé de treize tonnes peut emporter treize gendarmes. Il peut être équipé d’une lame pour déblayer une barricade. Il avait été utilisé en 2005 lors des émeutes dans les banlieues, à Calais, puis au printemps à Notre-Dame-des-Landes. Les engins blindés sont mis en oeuvre par le groupement blindé de gendarmerie mobile (GBGM) de Satory. Cette unité compte une trentaine d’engins sur les 71 de l’Arme également déployés outre-mer.

Outre les blindés, la Gendarmerie a décidé de mobiliser toutes ses forces pour les manifestations de samedi. Cela se traduit par la suppression des repos et des quartiers libres, et le rappel de l’ensemble des escadrons de gendarmes mobiles, y compris les permissionnaires. Par ailleurs plusieurs cérémonies de la Sainte-Geneviève sont annulées ou reportées,  comme à Lyon,  en raison des événements.

A Paris comme en province, les gendarmes départementaux et mobiles ainsi que des réservistes seront donc sur le pont dès potron-minet pour tenter de prévenir violences, détériorations et pillages.

PMG

A voir également

Quand les députés oublient les gendarmes… dans une loi qui les concerne !

L'Assemblée nationale voulait permettre pour les policiers et les gendarmes d'anonymiser le recueil de la plainte. La formulation adoptée oublie pourtant les gendarmes.

3 Commentaires

  1. Lutin Grognon

    13 Gendarmes dans un VBRG ? Vous êtes sûrs ? En maillot de bain, peut-être… en tenue d’intervention certainement pas !

  2. guy inestal

    A mon avis le gouvernement n’enverra pas les blindés , ils ne l’ont jamais fait dans les banlieues chaudes , c’est juste pour impressionner et dissuader , la solution ils l’ont puisqu’ils connaissent les casseurs extrême G extrême D racaille , ils les ont attrapés et relâchés , ce que veut le gouvernement c’est faire basculer l’opinion publique en leur faveur , à terme oui l’état veut instaurer un gouvernement autoritaire mais ils préfèrent temporiser encore un peu , c’est le nouvel ordre mondial avec l’appui des sionistes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !