mercredi 30 septembre 2020
Accueil / A la Une / Le GIGN et deux GOS de la Gendarmerie pourront utiliser les valises d’interceptions téléphoniques
Un gendarme du GIGN lors d'une démonstration au camp de Beynes (Photo M. Guyot/Essor).

Le GIGN et deux GOS de la Gendarmerie pourront utiliser les valises d’interceptions téléphoniques

Le GIGN et deux GOS de la Gendarmerie figurent parmi les services et unités de police et de gendarmerie susceptibles d’utiliser depuis dimanche, sous l’autorité d’un magistrat (procureur de la République, juge d’instruction) ou d’un officier de police judiciaire, une valise «Imsi catcher » d’interceptions téléphoniques dans le cadre d’une enquête pénale.

Un décret d’application de la loi du 3 juin 2016 de lutte contre le crime organisé et le terrorisme est paru samedi au Journal officiel.

Voici la liste des unités et des services concernés :

– Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et ses directions interrégionales et régionales

– Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI)
– Force d’intervention de la police nationale (FIPN)
– Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN)

– Groupe d’observation et de surveillance (GOS) de la région de gendarmerie d’Ile-de-France

– Groupe d’observation et de surveillance (GOS) de la région de gendarmerie de Provence-Alpes-Côte d’Azur

– Service chargé du soutien opérationnel et technique de la direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP)

– Services et unités de la direction opérationnelle des services techniques et logistiques de préfecture de police.

L’Imsi catcher (International Mobile Subscriber Identity) est un matériel d’espionnage téléphonique contenu dans une grosse malette. Il permet d’intercepter, dans une zone précise (lieu de prise d’otages ou d’un attentat en cours….) limitée, les communications des téléphones portables. Le dispositif agit comme une fausse « antenne-relais » entre les téléphones mobiles espionnés et les antennes-relais de l’opérateur.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *