samedi 26 septembre 2020
Accueil / A la Une / Gérarld Darmanin met l’accélérateur sur le renouvellement des véhicules des gendarmes
Photo d'illustration de véhicules de Gendarmerie. (B.Domenjod/Wikimedia-commons)
Photo d'illustration de véhicules de Gendarmerie. (B.Domenjod/Wikimedia-commons)

Gérarld Darmanin met l’accélérateur sur le renouvellement des véhicules des gendarmes

Après la prime de feu des pompiers revalorisées, le nouveau ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin poursuit sur sa lancée en donnant un coup de pouce au renouvellement des véhicules des gendarmes et des policiers.

Le Sénat, à droite, vient en effet d’adopter ce dimanche 19 juillet un amendement déposé par le Gouvernement. Ce dernier prévoit une rallonge budgétaire de 75 millions d’euros. Une somme qui servira à financer en 2020 l’achat de 2.300 véhicules, pour moitié électriques. Soit, assure la Place Beauvau, une hausse de 50% dans les achats par rapport à ce qui était initialement prévu.

Vieillissement des véhicules

En juillet 2016, la société Bolloré avait prêté deux véhicules électriques à la gendarmerie de Saint-Tropez (Crédit photo: DR).

Le verdissement du parc des policiers et des gendarmes ne s’arrête pas là. L’Intérieur va également pouvoir acheter sur ces crédits près de 1.500 vélos électriques. “En dépit des efforts budgétaires consentis ces dernières années, le rythme de renouvellement des véhicules a été trop lent entrainant un vieillissement du parc, remarque le Gouvernement dans son exposé des motifs. Ce dernier est par ailleurs constitué pour plus de la moitié de véhicules diesel, dont l’empreinte environnementale n’est pas exemplaire. Le parc automobile du ministère est vieillissant et, par conséquent, coûteux en raison des frais de maintenance, polluant et affecté par un taux d’immobilisation des véhicules croissant.”

Un virage stratégique écolo qui ne va pas être sans problèmes pour la Gendarmerie. Pour maîtriser ses dépenses, l’Arme avait en effet choisi de mettre en place des pompes diesel dans certains états-majors. Une rationalisation alors synonyme d’économies au niveau local. Avec ces nouveaux véhicules essence, les gendarmes vont devoir retourner en station pour faire le plein. Ce qui pourrait alors occasionner une légère augmentation des coûts de fonctionnement.

Plan de relance

Dans un communiqué, Gérald Darmanin précise avoir obtenu ce coup de pouce budgétaire dans le cadre du plan de relance lancé après la pandémie. Les véhicules électriques seront à ce titre produits dans les usines Renault de Flins et Maubeuge. Ils devraient permettre à la Gendarmerie et à la Police d’économiser chaque année 2,6 millions d’euros à la pompe.

Dans un rapport publié à l’automne dernier, le sénateur LR Philippe Dominati s’était inquiété de l’état du parc automobile des gendarmes et policiers. Ainsi, les 27.000 véhicules des gendarmes accusaient en moyenne alors sept ans d’âge, pour un kilométrage de 110.000 km. Le sénateur remarquait que l’Arme peinait à atteindre le seuil minimal de renouvellement du parc automobile. Il faudrait environ 2.800 véhicules par an pour maintenir à niveau le parc.

Lire aussi: Un sénateur propose de sous-traiter le parc automobile des gendarmes

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *