lundi 30 novembre 2020
Accueil / A la Une / Gérald Darmanin défend son budget devant les gendarmes
Le nouveau ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, fin 2019 au Sénat. (M. GUYOT/ESSOR)
Le nouveau ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, fin 2019 au Sénat. (M. GUYOT/ESSOR)

Gérald Darmanin défend son budget devant les gendarmes

Pour Gérald Darmanin, c’est une “augmentation inédite”. Le locataire de la Place Beauvau a présenté vendredi aux gendarmes du Conseil de la fonction militaire (CFMG) les crédits du nouveau budget 2021.

Devant les militaires, le ministre de l’Intérieur a rappelé que le budget de l’Arme allait être abondé de 335 millions d’euros l’année prochaine. L’Intérieur ajoute ainsi 280 millions d’euros pour le fonctionnement et l’investissement, et 55 millions pour les salaires. Dans le détail, cela doit permettre aux gendarmes d’acheter 4.500 nouveaux véhicules, 250 véhicules de maintien de l’ordre, 45 blindés et 10 hélicoptères.

En matière immobilière, Gérald Darmanin souligne garder un oeil sur plusieurs projets. Il s’agit notamment de la rénovation de la caserne Deflandre à Dijon et de la construction de la caserne Balma à Toulouse. Mais également de la reconstruction de la caserne de Saint-Martin-de-Vésubie, fauchée par la tempête Alex. Le budget 2021 des gendarmes doit également leur permettre de financer des études pour la rénovation de Satory à Versailles, de l’EOGN ainsi que du quartier Lemaître à Melun.

La réserve budgétaire, une “pratique très pénalisante”

Le ministre s’est également dit favorable à la fin de la pratique de la réserve budgétaire. Une question qu’il connait bien en tant qu’ancien ministre de l’action et des comptes publics. C’est, dit-il aujourd’hui, une “pratique budgétaire très pénalisante” qui bloque jusqu’à 11% des crédits de fonctionnement en début d’année.

Lire aussi: Budget de la Gendarmerie: les points d’attention du député Xavier Batut

Répondant à la grogne de l’association professionnelle nationale de militaires Gend XXI –qui s’inquiétait que les gendarmes soient les perdants des avancées indemnitaires obtenues par les policiers– Gérald Darmanin a “réaffirmé son attachement au principe de parité globale”. Et d’annoncer plusieurs mesures, dont la poursuite de la mise en oeuvre du protocole Parcours professionnel, carrières et rémunérations (PPCR).

Gérald Darmanin souhaite revaloriser des primes et indemnités

Gérald Darmanin annonce également “une revalorisation inédite de la filière investigation”. Celle-ci va se traduire par une revalorisation de la prime d’officier de police judiciaire (OPJ) à hauteur de 20% et le maintien du passage automatique au grade de chef pour les gendarmes ayant acquis cette qualification. Le ministre souhaite également ouvrir l’indemnité de mobilité géographique aux célibataires et aux pacsés. Il s’agirait également “de l’appliquer aux corps de soutien à un taux équivalent aux autres corps”.

Enfin, il indique s’engager pour rétablir l’équité dans l’attribution de l’IJAT (indemnité de déplacement attribuée aux forces mobiles). Deux autres dossiers doivent être également ouverts à l’été prochain. Il s’agit du plan pluriannuel d’augmentation du volume des primes de haute technicité. Sans oublier celui de la qualification supérieure gendarmerie. Le dernier geste du ministre est en direction des jeunes gendarmes. Ceux en stage dans les unités opérationnelles recevront à partir de l’année prochaine l’indemnité de sujétion spéciale de police à taux plein.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.