lundi 30 novembre 2020
Accueil / A la Une / Gendarmes français et espagnols démantèlent un réseau de trafic de stupéfiants
Après un an d'enquête, les gendarmes français et la Guardia civil espagnole viennent de démanteler un réseau de trafic de stupéfiants entre la France et l'Espagne. (Photo: Gendarmerie)
Après un an d'enquête, les gendarmes français et la Guardia civil espagnole viennent de démanteler un réseau de trafic de stupéfiants entre la France et l'Espagne. (Photo: Gendarmerie)

Gendarmes français et espagnols démantèlent un réseau de trafic de stupéfiants

Après un an d’enquêtes, les gendarmes français et la Guardia civil espagnole viennent de démanteler un réseau de trafic de stupéfiants entre la France et l’Espagne.

Les militaires français et leurs homologues espagnols viennent de réaliser un joli coup de filet dimanche 18 octobre 2020. L’interpellation simultanée de quatorze personnes – huit en Gironde et six dans la province de Biscaye, dans le Pays basque espagnol – intervient après environ un an d’enquêtes et de surveillances.

Les perquisitions menées près de Bordeaux ont permis la saisie de dizaines de kilos de stupéfiants et plusieurs centaines de milliers d'euros. (Photo: Gendarmerie)
Les perquisitions menées près de Bordeaux ont permis la saisie de dizaines de kilos de stupéfiants et plusieurs centaines de milliers d’euros. (Photo: Gendarmerie)

Des saisies importantes de stupéfiants et d’argent

A la clé de cette opération, menée – côté français – par les gendarmes de la section de recherches de Bordeaux, appuyés par l’antenne-GIGN (AGIGN) de Toulouse, des saisies importantes. En l’espèce, 30 kilos d’herbe de cannabis, près d’un kilo de cocaïne, 210.000 euros en liquide ainsi qu’une dizaine de véhicules dont une berline estimée à plus de 100.000 euros. Les enquêteurs ont également procédé à la saisie d’un compte en banque. Outre les livreurs espagnols, des clients français figurent également parmi les personnes interpellées.

Même résultat côté espagnol puisque au même moment, l’UOPJ de Biscaye interpellait plusieurs individus impliqués dans le trafic. L’opération, menée par une cinquantaine de militaires de la Guardia civil, a permis de saisir plus de 100.000 euros et une dizaine de kilos d’herbe de cannabis.

Lire aussi: Coup de filet des gendarmes contre une filière de trafic de cocaïne

Une enquête transfrontalière de près d’un an

En novembre 2019, les gendarmes sont informés qu’un habitant de Saint-Médard-en-Jalles (Gironde) réceptionnerait presque chaque semaine des livraisons de drogue. Notamment plusieurs dizaines de kilos d’herbe de cannabis. Âgé de 40 ans, l’homme est sans emploi mais il a pourtant un train de vie très confortable. Dès lors, des opérations de surveillance sont mises en place. Rapidement, les investigations permettent de remonter jusqu’à l’Espagne. Une observation transfrontalière permet alors d’identifier le point de départ des livraisons. Les chargements de drogue provenaient de la région de Bilbao.

S’agissant d’un trafic aux ramifications internationales, la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Bordeaux prend la main sur la direction de l’enquête préliminaire. Via l’agence européenne pour la coopération judiciaire en matière pénale (Eurojust), elle se met en lien avec des magistrats ibériques. Un groupe de travail voit alors le jour. Il réunit les enquêteurs de la compagnie de gendarmerie de Bouliac (Gironde) et ceux de l’unité organique de police judiciaire (UOPJ) de la Guardia civil de Biscaye.

Lire aussi: Les gendarmes bretons mettent fin à un réseau de vente en ligne de cannabis

Opération prévue en mars, reportée à cause du confinement

En mars 2020, les enquêteurs ont réuni suffisamment d’éléments pour passer à l’action. L’opération binationale se prépare. Mais les mesures de confinement et la fermeture de la frontière franco-espagnole en décident autrement. Le juteux trafic a en effet dû s’interrompre. Il reprendra néanmoins rapidement après la levée de ces mesures. Tout comme les investigations dont le dénouement s’est finalement joué le 18 octobre.

Au total, les perquisitions ont permis de saisir plus de 40 kg de stupéfiants, 450.000 euros et des véhicules de luxe. Cinq des huit suspects arrêtés près de Bordeaux devraient être présentés au magistrat instructeur. Il devrait décider ce jeudi de leur mise en examen. Quant aux six personnes interpellées dans la province de Biscaye, elles ont été incarcérées en Espagne. Elles y attendent leur transfert en France dans le cadre du mandat d’arrêt européen qui les visait.

LP

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.