lundi 28 septembre 2020
Accueil / A la Une / Les gendarmes et de leurs familles encore mieux protégés en 2017
Caserne Crosnier, 39, rue Louis Ricard, Rouen. (Photo d'illustration S.D/L'Essor).

Les gendarmes et de leurs familles encore mieux protégés en 2017

Equipements de protection, armement, anonymat,…La Direction générale de la Gendarmerie vient de donner le détail des mesures –  effectives en 2016 et prévues en 2017 – destinées à préserver l’ensemble des gendarmes et leurs familles de la menace terroriste.

La première liste de ces mesures avait été prise en urgence, au surlendemain de l’attaque, en juin 2016 à Magnanville (Yvelines), d’un policier et de sa campagne.

Une arme nominative pour chaque gendarme

En 2016, la procédure du port de l’arme hors service, déjà autorisée après les attentats de novembre 2015 (130 morts), a été simplifiée. 18.600 autorisations de ce type ont été délivrées en 2016 à des officiers et sous-officiers de la Gendarmerie. De même, la dotation individuelle en munitions de 9 mm a été portée de 25 à 30 cartouches, l’objectif étant d’augmenter la capacité de riposte des gendarmes. Pour faciliter l’entraînement au tir, la dotation a été fixée à 60 cartouches par an et par militaire et les gendarmes disposent désormais d’un accès facilité aux stands de tir de la Police. Par ailleurs, de nouveaux armements plus performants sont venus compléter le matériel en dotation, avec 100 fusils d’assaut HK G36 et 800 pistolets mitrailleurs HK UMP à visée aimpoint (point rouge).

En 2017, 1.500 pistolets mitrailleurs HK UMP 9 viendront compléter les armements. Il est également prévu que tous les officiers et les sous-officiers de la Gendarmerie disposent d’une arme individuelle pour l’ensemble de leur carrière. Avec cette même arme, ils auront la possibilité tirer hors service dans les stands affiliés à la Fédération française de tir (FFT).

Renfort des équipements de protection

De nouveaux équipements ont été livrés en 2016 pour faire face à la menace terroriste, dont 10.800 gilets pare-balles lourds et casques à visière renforcée, 35.000 gilets pare-balles individuels, 20 véhicules blindés, 6.868 véhicules dotés de géolocalisation et 6.385 « bulles tactiques » Rubis (systèmes de radiocommunication autonomes).

En 2017, 3.500 gilets pare-balles lourds et casques à visière renforcée, 41.000 gilets pare-balles individuels, quatre véhicules blindés, 800 « bulles tactiques », 2.500 dispositifs de géolocalisation, 3.500 tenues anti-feu et 8.300 kits incendies pour véhicules (extincteur et couverture) doivent être livrés.

De nouvelles consignes pour sécuriser les gendarmes

Suite à l’attaque de Magnanville, diverses préconisations ont été adressées aux commandants de région et de groupement, notamment afin d’éviter qu’un militaire se retrouve seul à accueillir le public dans les locaux de service. Les gendarmes peuvent désormais effectuer perquisitions et assignations à résidence sous anonymat dans le cadre de l’état d’urgence. Ce même anonymat peut également concerner les mails envoyés à des tiers extérieurs à la Gendarmerie.

Ces mesures seront élargies en 2017. L’anonymisation pourra concerner certaines procédures judiciaires. De nouvelles dispositions seront prises concernant l’interception de véhicules en mouvement et le traitement des drones détectés en zone Gendarmerie (ZG).

Rehausser le niveau de sécurité des emprises de la Gendarmerie

En 2016, un plan d’urgence d’1 million d’euros a été débloqué pour sécuriser 205 emprises de la Gendarmerie (brigades, compagnies, escadrons de gendarmes mobiles, groupements, …). Les casernes peuvent également s’équiper de caméras de vidéoprotection avec les crédits accordés dans le cadre de la Dotation de fonctionnement des unités élémentaires (DFUE).

En 2017, 10 millions d’euros de travaux seront consacrés à la sécurité des casernes. Les nouvelles constructions devront tenir compte, dans leur programmes, d’un cahier des charges concernant des mesures de sûreté.

Protection des familles 

Un guide intitulé “vigilance famille” a été diffusé en 2016. Il s’agit d’un guide de sensibilisation à la menace, afin que chacun renforce sa vigilance et sache agir en cas d’attaque. En 2017, une nouvelle application pour téléphone portable destinée aux gendarmes et à leurs familles doit voir le jour. Elle permettra la diffusion d’alertes spécifiques et la mise en relation immédiate avec chaque centre opérationnel et de renseignement de la Gendarmerie.

Nathalie DELEAU

Crowdfunding campaign banner

3 Commentaires

  1. PLACEAU

    Aux fins d’accroitre les possibilités de riposte, pourquoi ne pas armer les retraités qui en font la demande. Certains retraités sont encore aptes à se servir d’une arme des poing. La question pourrait être discutée et envisagée.

    • CONVERS

      Je pense que ce n’est pas une nécessité.Les retraités ne doivent pas se prendre pour des cow-boy,ils seront certainement plus utiles en donnant des renseignements à l’active,ce qui n’est pas toujours le cas.

    • rousseau

      A conditions de voir les Gendarmes. Brigade ouverte une demie-journée semaine.
      Pas d’arrêt ni signe de bonjour lors du passage devant le domicile des retraités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *