jeudi 21 novembre 2019
Accueil / A la une / Info L’Essor – Suicide: la Gendarmerie va plancher sur le malaise des gendarmes
Illustration (Ph: M.GUYOT/ESSOR)
Illustration (Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Info L’Essor – Suicide: la Gendarmerie va plancher sur le malaise des gendarmes

Info L’Essor – Une journée de travail consacrée au risques psycho-sociaux au sein de la Gendarmerie va se tenir jeudi 15 novembre à la direction générale à Issy-les-Moulineaux. Lancée par le général  de brigade Patrick Aubert, sous-directeur de l’accompagnement du personnel, cette séance de travail rassemblera divers intervenants qui échangeront lors de table ronde.

Les deux APNM de la Gendarmerie participent aux débats

Signe de l’importance accordée au sujet, les treize commandants de région zonale participeront à cette journée. Parmi les autres participants, on retrouve le secrétaire général du Conseil de la fonction militaire de la Gendarmerie, le colonel Louis-Mathieu Gaspari, un représentant de la Police nationale et un autre du ministère des Armées, ainsi qu’un expert clinicien venu de Belgique. Les deux associations professionnelles nationale de militaires de la Gendarmerie, Gend XXI et Gendarmes & citoyens ont également été conviées. Cette dernière sera représenté par le lieutenant-colonel François Xavier Alary, et le capitaine (ER) Jean-François Charrat. 

“Il présentera la partie technique lors des débats du matin tandis que je partagerai mon expérience”, explique le capitaine Charrat.  

A la tête de la brigade de Pierrefeu-du-Var (Var) lorsque deux gendarmes, Audrey Bertaut et Alicia Champlon, ont été tuées à Collobrières en 2012, il a eu en effet “à traiter une problématique de gradés qui n’allaient pas bien”. Le capitaine Charrat rappelle qu’un numéro a été en place au sein de son association. Cette ligne est “joignable en permanence. Nous avons, chaque semaine un appel de quelqu’un qui n’est pas bien”.

Lire aussi, sur L’Essor: Gendarmes tuées dans le Var : perpétuité pour le principal accusé, 8 ans pour sa compagne 

31 gendarmes se sont suicidés en 2018

L’Institution est particulièrement touchée par les suicides cette année. En effet  31 gendarmes ont mis fin à leurs jours en 2018, un chiffre qui place d’ores et déjà 2018 parmi les années noires dans ce domaine. 

Lire aussi, sur L’Essor: Maggy Biskupski, la présidente de Mobilisation des policiers en colère, retrouvée morte (vidéo)

Hasard du calendrier, cet événement se tiendra trois jours après la découverte du corps sans vie de Maggy Biskupski, l’emblématique présidente de l’association Mobilisation des policiers en colère (MPC). La piste du suicide est pour l’instant privilégiée. 

Matthieu Guyot

A voir également

Photo d'illustration (MG/ L'Essor).

L’affaire Elodie Kulik, dénouée grâce à une innovation des gendarmes, enfin jugée à Amiens

Dix-sept ans après le meurtre sauvage d’Elodie Kulik, les assises de la Somme vont juger à partir de ce mercredi 20 novembre Willy Bardon.

7 Commentaires

  1. JEV

    Effectivement il y a un gros malaise en gendarmerie mais ce malaise ne date pas d’hier mais depuis des dizaines d’années. Je rends personnellement responsables de ces malaises, les gradés, les carriéristes de la gendarmerie qui ne pensent qu’à leur futur galon et les médailles afin d’atteindre le haut de la pyramide, bien que tôt ou tard ils finiront par des cendres comme tout en chacun un jour ou l’autre également… J’ai subi personnellement ce ”harcèlement” de la part de ces gradés, gradés qui ont été suivis dans leur harcèlement par les hauts gradés, disons au niveau étoiles (plutôt éteintes)… J’ai failli me suicider, heureusement que ma petite famille m’a soutenu et tant bien que mal je m’en suis sorti… Il faut que ces hauts gradés et ce, à l’échelle des colonels et ensuite des généraux dont on a l’impression que cela ne les concerne pas… Surtout pas de vague, tout va bien madame la marquise… Et là, j’en ai plus que des preuves, mais des écrits, écrits par eux mêmes qui ne reconnaissent pas que nous sommes en burn out, mais en plus ils en rajoutent afin que ”ad patres” survienne au plus tôt… Oui!!! Ce sont les gradés qui foutent la pagaille et qui ne protègent pas leurs subordonnés, et je m’en porte garant et même témoin… Alors messieurs les étoiles éteintes bougez vous un peu plus le popotin et cessez de prendre les gendarmes pour vos serpillières…
    Sachez simplement que sans les gendarmes de terrain vous n’existeriez pas… Songez-y ne serait-ce qu’une seconde… Ce sont ces gendarmes qui sont sur le terrain qui vous font gagner vos étoiles, et certes pas en faisant le rond de cuir dans un bureau… Que ça vous plaise ou pas… A bon entendeur… Ab imo pectore… Je salue les gendarmes mais certes pas les hauts gradés… Bon, peut-être pas tous, mais une grande majorité… Je pense à ces derniers suicidés hommes ou femmes, et souvenez-vous de Myriam Sakhri et son colonel qui n’avait pas voulu la recevoir… Vous avez déjà oublié??? Je n’en doute pas un instant… Personnellement je connais le nom et prénom de ce colonel un peu, beaucoup imbus de sa personne qui commandait la région Lyonnaise… Et vous les hauts gradés vous en souvenez-vous? Certainement, mais comme chez vous l’omerta est de mise je n’en doute pas (que vous ayez oublié)…

  2. flashlook

    JAV BRAVO A TOI collegue ,,,,,, pour ce TEMOIGNAGE accablant !
    QUAND LA PAROLE EST DONNEE A LA GRANDE MUETTE , quand les militaires s expriment on voit parfaitement ou sont les faiblesses du système “””
    – muselez les hommes dans les rangs se traduit par un résultat “”””” les suicides “””
    entre la police et la gendarmerie c est une 100ene de suicides / année et ce depuis bien des années et toute la hiérarchie jusquau plus hauts”” étoilés “” baissent la tete et jouent les “”” 3 singes”” font la boite de “”” camembert chaussée aux moines “””” ”
    pas de vague , des fois que ca leur retombe dessus en pluie fines ,,,,,alors un suicide un hommage envoyez les couleurs fermez le ban et aux suivants ,,,,, chuttttttttt

  3. MOI

    OUI !! …. j’y ai déjà pensé !!…. enfermé dans le bureau du Colonel …. en tenue et armé. … assis derrière son bureau …. devant moi une feuille , un stylo …. afin de m’expliquer. … sur le comportement de ma belle fille …. pourquoi à t’elle fumée du cannabis à l’intérieur d’une la caserne !!!…. Mais je me suis dis … ils sont fous …. derrière cette porte fermée. … il y avait le secrétariat …. avec le Colonel, le Cdt , le Major, et son secrétaire. … j’ai failli faire une connerie et ensuite faire l’irréparable. …. mais j’ai pensé à mes deux enfants …. je me suis assis. …et j’ai écris …. 😨😨😲 ça m’a valu mon divorce …

  4. GUERIN

    Je suis outré de tous ces commentaires, et je n’en doute pas un instant. il y a ceux qui arrivent à s’exprimer et ceux qui se bouffent le son.

  5. Gv

    Être gendarme en 2018, c’est bosser dans des conditions déplorables. J’explique, heures et astreintes infinies……jours de repos qui sautent. L’irrespect quotidien de la population, le manque de considération de la hiérarchie et des procureurs…. Le manque de moyen pour travailler en sécurité. Aller faire du maintien de l’ordre sans casque ni bouclier. Mais c’est aussi un sacerdoce, etre gendarme c’est ne plus avoir de vie sociale ni familiale. Une famille éclatée et où se retrouver seule.. Et isolée avec aucun temps libre pour rencontrer des gens normaux. Et parfois, certains chefs grades ou officiers qui profitent d’un certain pouvoir pour briser, harceler des personnes. Les invitant et les poussant parfois au suicide…

  6. Gv

    Envoyé un message criant de vérité qui n’a pas été publié….la gendarmerie, la grande taiseuse…….

  7. GIOVANNONI

    LG
    Rien n’ a vraiment chahgé. Il y a vingt an que je suis à la retraite. Trois de mes camarades ont mis fin à leur jour.Ils étaient jeunes .L’un d’entre eux s’est suicidé dans la cathédrale de MARSEILLE par arme a feu avec silencieux, pendant l’office.
    Bien qu’ancien légionnaire servant à titre français, affecté en gendarmerie mobile puis muté dans une BT très surchargée de telle sorte qu’il n’ est jamais parvenu à évoluer.Triste, taiseux. Il a fini par craquer. Nous avions pourtant alerté nos chefs sans résultat. Quelle honte, quelle indifférence en particulier celle du commandant de compagnie. Permettez à un ancien de dire à nos jeunes de preserver leur force morale, leur épouse et les enfants: en fait LEUR VIE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *