mercredi 25 novembre 2020
Accueil / A la Une / Un gendarme tire accidentellement et fait deux blessés légers lors d’un discours de Hollande
Le président de la République François Hollande (Photo d'illustration. S.D Essor).
Le président de la République François Hollande (Photo d'illustration. S.D Essor)

Un gendarme tire accidentellement et fait deux blessés légers lors d’un discours de Hollande

(VERSION ACTUALISEE)

Le gendarme, qui a tiré accidentellement mardi lors de l’inauguration de la LGV Tours-Bordeaux par François Hollande, a été entendu pendant plusieurs heures en garde à vue, avant d’être remis en liberté ce mercredi 1er mars.

Ce maréchal des logis-chef de 33 ans du peloton spécialisé de protection de la Gendarmerie (PSPG) de la centrale nucléaire de Civaux (Vienne) occupait un poste d’observateur-tireur dans le dispositif de protection de l’événement à Villognon près d’Angoulême (Charente).

Il avait tiré involontairement une balle, blessant légèrement deux civils au niveau des jambes.

Le sous-officier du PSPG avait alors été placé en garde à vue après le tir dans le cadre d’une enquête de flagrance ouverte “pour blessures involontaires avec arme”, avant d’être relâché mercredi vers 11H30.

Le caractère accidentel du tir n’est “pas remis en cause”, a expliqué mercredi à l’AFP le parquet d’Angoulême. Les deux blessés sont toujours hospitalisés à Angoulême et n’ont pas encore été entendus, a-t-il ajouté.

Le gendarme, en position d’observateur-tireur sur un point haut du côté du cocktail de la réception, avait tiré une balle avec son fusil de précision. Son arme, un fusil de précision de longue distance, est une Tikka .308 (calibre 7,62 mm).

Lors des déplacements officiels du président de la République ou de hautes personnalités françaises ou étrangères en France, une bulle de protection est mise en place autour des lieux fixes ou des parcours empruntés par la personnalité.

Des policiers ou des gendarmes s’installent alors sur les points hauts pour surveiller le secteur ou le bâtiment qui leur assigné avec des jumelles ou avec des fusils de précision longue distance, munis de lunettes, pour pouvoir observer.

Arme de fabrication finlandaise, la Tikka est utilisé dans la Gendarmerie française.

Le gendarme a expliqué qu’il avait commis une “erreur de manipulation en changeant de position”.

En plus de l’enquête judiciaire, une enquête administrative a été ouverte.

Il y a 20 PSPG en France qui protègent les vingt réacteurs nucléaires français.

Comptant quelque 50 gendarmes chacun, les PSPG sont amenés à intervenir lors de pénétrations dans l’enceinte des centrales nucléaires, notamment lors d’actions de Greenpeace.

Ils renforcent également le dispositif de protection lors des déplacements de hautes personnalités ou aident les gendarmes locaux pour des arrestations délicates.

Les gendarmes des PSPG sont des volontaires sélectionnés par le commandant de la région de Gendarmerie.

Ils passent ensuite des tests de sélection et sont formés par des gendarmes du PSPG qui ont été eux-mêmes formés au GIGN pendant six semaines.

 

 

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.