vendredi 6 décembre 2019
Accueil / A la une / Gendarme ivre impliqué dans un accident mortel en Isère: une plainte contre ses camarades
L'avocat demande le dépaysement de l'affaire à Grenoble (Illustration (AV/L'Essor).

Gendarme ivre impliqué dans un accident mortel en Isère: une plainte contre ses camarades

L’affaire du gendarme ivre condamné pour son implication dans un accident mortel dans l’Isère est jugée. Mais elle n’est manifestement pas terminée. Une plainte avec constitution de partie civile pour “homicides involontaires et non empêchement de ce délit” vient d’être déposée contre les camarades du militaire fautif qui ne l’ont pas empêché de conduire.

C’est Le Parisien, France Bleu Azur, et RTL qui l’annoncent en même temps ce lundi. Les trois enfants du couple de retraités morts dans cet accident dramatique attaquent les quatre camarades du gendarme. Ces derniers avaient bu avec leur collègue tout l’après-midi du 26 février dans un restaurant-bar de Villefontaine. Les enfants des deux victimes reprochent aux militaires leur supposée inaction lorsque le gendarme, en repos, prend le volant ce funeste jour. Ils ont ainsi déposé une plainte

“Les gendarmes ont commis l’infraction d’homicide involontaire” affirme Me Hervé Gerbi, du barreau de Grenoble, sur RTL. “Ils ont laissé partir l’un de leurs collègues avec un taux de 2,54 grammes, c’est énorme, c’est proche du coma éthylique, c’est une faute caractérisée”, assène l’avocat. Ce dernier va également demander le dépaysement de l’affaire à Grenoble.

 

Lire aussi sur L’Essor18 mois ferme et mandat de dépôt pour le gendarme alcoolisé impliqué dans un accident mortel

Une enquête administrative ouverte

Le 26 février 2019, ce maréchal des logis-chef de 35 ans, très bien noté, est impliqué dans un accident dramatique à Bourgoin-Jallieu (Isère). Un couple de retraités y perd la vie. Le militaire, en repos, roule dans sa Hyundai i30 N avec un camarade gendarme et leurs deux enfants respectifs. Il présente un taux de 2,54 grammes d’alcool par litre de sang lorsqu’il percute la voiture occupée par le couple de retraités. Il sera condamné à trois ans de prison, dont 18 mois ferme.

Lors du procès en comparution immédiate du militaire ivre, le 28 février, la procureure de Bourgoin avait estimé que les quatre gendarmes avaient peut-être une responsabilité morale mais pas pénale. Une enquête administrative est conduite par l’inspection générale de la Gendarmerie nationale (IGGN). Selon nos informations, les gendarmes concernés ont été entendus par les enquêteurs de l’IGGN. Les résultats de cette enquête administrative ne sont pas connus.

D.C

A voir également

Des gendarmes mobiles (Crédit photo MG/L'Essor).

61 escadrons de gendarmerie mobile mobilisés pour les manifestations du 5 décembre

Les gendarmes mobiles vont être à nouveau massivement mobilisés pour la journée de grève du jeudi 5 décembre contre la réforme des retraites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *