jeudi 24 septembre 2020
Accueil / A la Une / Le gendarme fier de son métier mais critique sur la concertation en Gendarmerie
Gendarmes sur les Champs Elysée le 14 juillet 2006 (SD Essor)
Photo d'illustration (S.D/Essor).

Le gendarme fier de son métier mais critique sur la concertation en Gendarmerie

Les gendarmes sont fiers de l’être, plutôt satisfaits de leur situation mais critiquent locaux, véhicules et gilets pare-balles et le fonctionnement de la concertation  au sein de la Gendarmerie.

Tels sont les principaux enseignements d’une enquête inédite de l’Ifop menée directement auprès des gendarmes pour le mensuel L’Essor de la Gendarmerie.

Plus de neuf gendarmes sur dix (93 %) sont fiers de l’être et plus de sept sur dix (72 %) se déclarent satisfaits de leur situation.

Cette enquête dessine en creux le portrait-robot d’un militaire droit dans ses bottes. Ce gendarme type est un sous-officier de moins de 30 ans, servant dans la gendarmerie départementale. Il se dit très satisfait de l’intérêt de son travail (74 %),  plutôt content de son logement (65 %), de ses horaires (59 %) et de sa rémunération (53 %).

Mais seulement 33 % des gendarmes interrogés assurent être  satisfaits de leurs conditions matérielles de travail (locaux, matériels informatiques, véhicule) et 37 % de leurs équipements de protection individuels, comme les casques ou les gilets pare-balles.

Ils sont par ailleurs une majorité (54 %) à déclarer qu’il leur arrive d’avoir peur au cours de leurs missions ou de leurs interventions. 67 % d’entre eux estiment d’ailleurs que le contexte terroriste a changé quelque chose dans l’exercice de leurs missions.

Six gendarmes sur dix (61 %) disent par ailleurs que leurs  relations avec la population se sont dégradées. Les gendarmes s’entendent très bien (91 %) avec leurs collègues et plutôt bien (70 %) avec leurs supérieurs hiérarchiques directs.

Quant aux conditions de travail, ils sont 46 % à estimer qu’elles se sont dégradées, 31 % qu’elles n’ont pas évolué et 23 % qu’elles se sont améliorées. Des chiffres confirmés par leur jugement sur le fonctionnement de la concertation en Gendarmerie : 43 % estiment en effet que la concertation fonctionne moyennement, 38 % mal et seulement 19 % bien.

Enfin, ils sont pratiquement unanimes (97 %) à estimer que les magistrats ne condamnent pas assez sévèrement les délinquants multirécidivistes et 62 %  à penser que les gendarmes sont moins bien traités et considérés par les pouvoirs publics que les policiers.

Pour consulter l’intégralité de l’étude (format PDF), cliquez ici.

(Etude menée auprès d’un échantillon de 1.189 gendarmes représentatif des gendarmes français âgés de 18 ans et plus, interrogés par questionnaire auto-administré en ligne déployé sur le site et la page Facebook de l’Essor de la gendarmerie du 10 au 22 novembre 2016).

Crowdfunding campaign banner

5 Commentaires

  1. borde

    Bonjour c’est un peu plus de un pour cent de la gendarmerie qui vient sur votre site…est ce représentatif… Étés vous certains que tous les votants soient gendarme et qui lus est d’active ? Merci de votre réponse précise

    • Pierre-Marie Giraud

      D’ordinaire, pour une enquête portant sur une catégorie socio-professionnelle précise (policiers, chefs d’entreprises, instituteurs, ouvriers du bâtiment, agriculteurs …), les instituts de sondage se contentent de 300 personnes. Pour les gendarmes, l’Ifop a disposé d’un échantillon de 1.200 personnes qui a été “redressé” en fonction des caractéristiques de la gendarmerie (âge, sexe, …). Donc un échantillon que l’Ifop nous dit “très pertinent”. En comparaison, un sondage concernant tous les Français en âge de voter, est dit représentatif à 1.000 personnes par rapport aux 46 millions de personnes en âge de voter.
      Nous n’avons évidemment aucune certitude que tous les gens qui ont répondu à cette enquête soient tous gendarmes. C’est évidemment la limite de ces enquêtes dite ‘auto-administrées”.

      Cordialement

      Pierre-Marie Giraud
      Rédacteur en chef de L’Essor de la Gendarmerie

  2. Ribollet elydie

    Bonjour je pense que nous avons de la chance et nous devrions être fiers de nos gendarmes… ils sont utiles et indispensables à notre société , surtout celle présentement. Je suis d’accord pour dire que les peines pour les multirécidivistes sont légères mais bon… en tout cas soyez fiers de vous car c’est pas tout le monde que ferait ce que vous faites.. au péril de sa santé .. mentale.. physique voir de sa vie. Bravo les gars et chapeau bas..

  3. PAQUITO

    Le bla bla habituel.
    1ère question : qui finance ce sondage ?
    2ème question : qui en prend connaissance en premier ?
    3ème question : qui le corrige ?
    4ème question : qui le censure ?

    A ces 4 questions, il n’est pas difficile de trouver les réponses. Vous avez dit “liberté d’expression”….

  4. thomas marie

    La présence des gendarmes nous rassure , ils ont un métier difficile surtout à l’époque actuelle où il n’y a plus aucun respect. Je pense que les bandes organisées ne sont pas assez punies. nous vivons une époque très difficile (le respect n’existe plus …)
    L’esprit d’équipe est indispensable dans leur métier ! le monde change….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *