mercredi 17 juillet 2019
Accueil / A la une / Gendarme de l’Ain amputé: le chauffard récidiviste devant le tribunal
Gus
Gus se reconstruit par le sport avec les "Ad Victoriam" (Photo Collection personnelle Pascal Guldenfels)

Gendarme de l’Ain amputé: le chauffard récidiviste devant le tribunal

Le procès du chauffard ayant percuté le 18 avril 2018 à Artemare (Ain)  le gendarme Pascal Guldenfels, se tient aujourd’hui à Bourg-en-Bresse. Ce délinquant a échappé de peu aux assises. “Gus” et ses proches attendent beaucoup de cette audience.

C’est une nouvelle épreuve pour “Gus” qui reprend goût à la vie petit à petit. Aujourd’hui, à Bourg-en-Bresse, ce n’est pas une étape d’une compétition des “Ad victoriam” que le gendarme de la BMO de Belley amputé à la suite du drame va disputer. Mais, un face à face avec celui qui l’a percuté à une vitesse folle à Artemas (Ain) en ce funeste 18 avril 2018.

Lire aussi sur L’EssorL’admirable leçon de vie de “Gus”, le motocycliste de l’Ain amputé (Vidéos et diaporama)

Son “bourreau”, un délinquant routier récidiviste ayant fréquenté les bureaux des juges des enfants depuis son adolescence, risque une lourde peine. Placé sous mandat de dépôt dans le cadre de cette affaire, et également incarcéré pour une infraction similaire, il comparaîtra détenu.

Lire aussi sur L’Essor: Gendarme amputé après un refus d’obtempérer : le chauffard sans permis et récidiviste écroué

Le dossier ayant été finalement correctionnalisé, il répondra de deux refus d’obtempérer en récidive légale à Artemas et Talissieu, de conduite sans permis en récidive légale,  et de conduite d’un véhicule sans assurance.

Le chauffard déja condamné pour un refus d’obtempérer

A peine majeur, Didier Hamza Poncet, 20 ans, a déjà été condamné en décembre 2017, à quatre mois de prison avec sursis et révocation d’un sursis antérieur pour un “refus d’obtempérer aggravé par la mise en danger d’autrui et conduite d’un véhicule à moteur malgré la suspension du permis de conduire”.  

180 km/h au guidon d’une R6 débridée

Le jour des faits, ce manutentionnaire en intérim avait heurté à une vitesse évaluée à 180 km/h le chef Pascal Guldenfels qui procédait avec son binôme à un contrôle. Au guidon de sa Yamaha R6 débridée d’environ 120 CV, une moto de piste de près de 13000 €, il avait pu continuer sa route. Parvenu à Talissieu, il avait de nouveau refusé d’obéir à deux gendarmes. Il avait même eu le réflexe de se retourner tout en roulant afin de retourner sa plaque d’immatriculation pour empêcher les militaires de la relever! Mais il avait finalement été identifié à la suite d’un appel à témoins et placé en garde à vue près de huit heures après les faits.

Aujourd’hui, “Gus”, sera dans la salle. Il y a quelques semaines, il nous confiait: “il fera un peu de prison, moi j’ai perdu ma jambe à vie”. Désormais à la compagnie de Belley dans un poste sédentaire, il ne remontera plus jamais sur une moto bleue.

D.C

 

 

 

A voir également

Mercato des généraux: le détail des mouvements estivaux

Le "mercato" des généraux est désormais finalisé. Leurs prochaines affectations sont connues. A ce stade, ce sont 35 généraux qui vont bouger au cours de l'été. Le point sur ces mouvements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *