samedi 14 décembre 2019
Accueil / A la une / Fresnay-sur-Sarthe : une nouvelle caserne de Gendarmerie dans 4 ans
Les travaux de rénovation de la gendarmerie devraient commencer en octobre (Photo : Creative Common/pxhere).
Les travaux de rénovation de la gendarmerie devraient commencer en octobre (Photo : Creative Common/pxhere).

Fresnay-sur-Sarthe : une nouvelle caserne de Gendarmerie dans 4 ans

Une nouvelle Gendarmerie verra le jour dans quatre ans à Fresnay-sur-Sarthe. L’achèvement  des travaux est estimé à  fin 2023. La future unité regroupera les brigades d’Oisseau-le-Petit, Beaumont et Fresnay.

Les gendarmes et les habitants de Fresnay-sur-Sarthe auront une caserne flambant neuve d’ici quatre ans. La bonne nouvelle vient du colonel Thibaut Lucazeau, commandant du groupement de la Sarthe. Ce dernier, rapporte Ouest France,  a fait connaître sa décision à Philippe Martin, président de la Communauté de communes Haute-Sarthe Alpes Mancelles (CCHSAM).

Le choix de la Gendarmerie se porte définitivement sur un terrain de 13 000 m2. Celui-ci sera donné par la commune de Fresnay à la CCHSAM.

Un coût de 4 millions d’euros

Il se situe juste derrière l’ancienne déchetterie, en face de l’ancien Lidl et du nouveau garage Renault, précise Ouest France.

Cette zone présente plusieurs avantages selon le journal et correspond à la fois aux besoins familiaux et opérationnels.

Lire aussi sur L’EssorSarthe: la gendarmerie de Brûlon inaugurée (vidéo)

Le coût estimé des travaux est de 4 millions d’euros hors taxes.  Plusieurs subventions sont acquises : 620.000 € de l’État, et 500.000 € par la dotation d’équipement des territoires ruraux pour 500.000 €. Le région s’engage  pour 850.000 €.  La brigade comptera un officier, quinze sous-officiers et quatre gendarmes adjoints volontaires.

La future unité regroupera les brigades d’Oisseau-le-Petit, Beaumont et Fresnay. Ces communes, ainsi qu’Arçonnay, s’étaient portées volontaires pour l’accueillir, ajoute Ouest France.

Le mauvais état de l’actuelle brigade, en particulier la mauvaise isolation des logements,  et l’évolution des interventions de la Gendarmerie qui conduit à initier ce projet.

 

 

A voir également

Photo d'illustration (PH : MG l'Essor de la Gendarmerie)

28 officiers de Gendarmerie diplômés de l’Ecole de guerre

28 officiers de gendarmes, dont six femmes, sont désormais diplômes de l'Ecole de guerre, passage obligé vers les hautes responsabilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *