dimanche 27 septembre 2020
Accueil / A la Une / Fillon : la question des effectifs de police “pas centrale ” mais s’il le faut “on créera des postes”
Police municipale à Saint-Tropez (Photo S.D L'Essor). 2016
Police municipale à Saint-Tropez (Photo S.D L'Essor).

Fillon : la question des effectifs de police “pas centrale ” mais s’il le faut “on créera des postes”

François Fillon a affirmé mardi, en déplacement à Viry-Châtillon (Essonne), que la question des effectifs dans la police n’était “pas centrale”, mais que “s’il faut créer des postes de policiers, on créera des postes de policiers”.

“La question des effectifs n’est pas centrale. S’il faut, on créera des postes. Mais il y a des tâches administratives qui peuvent être supprimées”, a déclaré le candidat à la primaire de la droite, qui prévoit 500.000 suppressions de postes en cinq ans dans la fonction publique.

Après un entretien avec le maire UDI de Viry-Châtillon, Jean-Marie Vilain, François Fillon s’est rendu un court instant au commissariat de la police municipale, avant d’aller au “carrefour de Grigny”, un point sensible où quatre policiers se sont fait agresser début octobre. Son adversaire au second tour de la primaire, Alain Juppé, avait effectué le même déplacement le 8 novembre.

“Je suis venu ici à Viry-Châtillon pour rendre hommage aux policiers, au travail qu’ils font, à ceux qui ont été lâchement agressés par les voyous. Je veux donner aux policiers, aux gendarmes, à la justice les moyens dont ils ont besoin: 12,5 milliards en cinq ans”, a-t-il déclaré.

“Je veux que la police municipale se développe et qu’elle soit armée. Je veux une police municipale à Paris. Je veux que la police ait les mêmes droits que les gendarmes concernant la légitime défense”, a-t-il assuré. Interrogé sur son programme de suppression de postes de fonctionnaires, il a répondu qu'”il ne faut absolument pas caricaturer”. “Il y a 20.000 policiers en France qui font des tâches administratives. S’il faut créer des postes de policiers, on créera des postes de policiers, mais dans le respect des contraintes budgétaires”.

Alain Juppé a lui promis de renforcer les effectifs policiers “à hauteur de 10.000 personnes”, moitié par de nouveaux recrutements, moitié par redéploiement. “Nous avons besoin de renforcer les effectifs”, a-t-il répété mardi sur Europe 1, se disant également favorable à une clarification des règles de la légitime défense. Pour ce qui est de l’armement des policiers municipaux, il souhaite qu’il soit autorisé, mais laissé “à la décision des maires”.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *