samedi 23 février 2019
Accueil / A la une / Face aux Gilets jaunes, l’exécutif annonce une nouvelle loi
Le Premier ministre Edouard Philippe (Capture d'écran TF1).
Le Premier ministre Edouard Philippe (Capture d'écran TF1).

Face aux Gilets jaunes, l’exécutif annonce une nouvelle loi

“Les lycéens, c’est comme le dentifrice : quand ils sont sortis du tube, on ne peut plus les faire rentrer”. Le gouvernement pourrait bien faire sienne, à propos des Gilets jaunes, cette maxime prêtée à un haut-fonctionnaire de l’Education nationale. Après trois mois de mobilisation, certes en nette baisse, les Gilets jaunes déstabilisent toujours l’exécutif.

Lire aussi sur L’Essor : Le témoignage des gendarmes mobiles blessés sur la passerelle

A quelques jours de “l’acte 9” des Gilets jaunes, le gouvernement réfléchit désormais à une nouvelle loi pour encadrer les manifestations. Elle permettra “de sanctionner ceux qui ne respectent pas l’obligation de déclaration, ceux qui participeraient à des manifestations non déclarées et ceux qui arriveraient cagoulés à une manifestation”, a détaillé Edouard Philippe, ce lundi 7 janvier sur TF1.

 

Une loi proche de celle déposée par le Sénat

La loi préparée par le gouvernement devrait être assez proche de celle proposée par l’opposition au Sénat. Déposée par le sénateur (LR) de la Vendée Bruno Retailleau, ce texte, voté à la Chambre haute et transmis à l’Assemblée nationale, prévoit la création d’un fichier des personnes interdites de manifestations et la création d’un délit de dissimulation du visage lors d’une manifestation. Le projet de loi du gouvernement, nourri des travaux d’un groupe de travail des ministères de l’Intérieur et de la Justice, pourrait être déposé à l’Assemblée nationale le mois prochain.

Le Premier ministre a également durci le ton pour la prochaine manifestation des Gilets jaunes, prévue samedi. Il y aura une “mobilisation exceptionnelle des forces de l’ordre”, a-t-il promis, annonçant que les autorités allaient faire en sorte de pouvoir procéder à “de nombreuses interpellations”. Près de 80.000 policiers et gendarmes devraient être mobilisés, dont 5.000 à Paris où ses derniers seront assistés de véhicules blindés à roues de la Gendarmerie (VBRG). “Il faut changer nos méthodes, il faut investir dans du nouveau matériel, être mobile, de façon à ce que nos forces ne soient pas dépassées”, a conclu le Premier ministre.

Lire aussi sur L’Essor : Avec les Gilets jaunes, les vieux engins blindés de la Gendarmerie trouvent une nouvelle jeunesse

A voir également

A l'Assemblée nationale, ce mercredi 30 janvier (Capture d'écran: Assemblée nationale).

Justice des mineurs: les pistes des députés pour les gendarmes

Plus de formation et de partage d'information: voici ce que recommandent les députés en matière de justice des mineurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement notre dernier dossier : « il y a 10 ans, le rattachement de la Gendarmerie au Ministère de l‘Interieur »

Vous n’êtes pas (encore) abonné à notre magazine « L’Essor de la Gendarmerie Nationale », je vous propose de recevoir, gratuitement, notre dossier du mois de janvier, en tiré à part.


Il vous suffit pour cela de nous retourner, en un clic, le simple bulletin ci-dessous :