mardi 21 mai 2019
Accueil / A la une / Eric Darras, le nouveau “Monsieur Sécurité” des casernes de la Gendarmerie
Eric Darras, à droite, lors d'une audition à l'Assemblée nationale en 2011 (Capture d'écran Assemblée nationale).
Eric Darras, à droite, lors d'une audition à l'Assemblée nationale en 2011 (Capture d'écran Assemblée nationale).

Eric Darras, le nouveau “Monsieur Sécurité” des casernes de la Gendarmerie

INFO L’ESSOR – C’était une promesse de Gérard Collomb. Selon nos informations, c’est le général de division (2S) Eric Darras qui sera en charge de la coordination de la sécurité des casernes. En janvier 2018, quelques semaines après la vague d’incendie de gendarmeries, le ministre de l’Intérieur avait annoncé la nomination d’un coordonnateur national de la protection des casernes, chargé de “superviser l’ensemble des questions relatives à la sécurité des gendarmes et de leurs familles”.

Lire aussi sur L’Essor : Sécurisation des casernes de gendarmerie : un coordonnateur national bientôt nommé

Qui est Eric Darras ? Cet officier général était jusqu’en août 2017 l’adjoint du directeur des opérations et de l’emploi de la Gendarmerie nationale, un poste qu’il occupait depuis trois ans. Il a été également auditeur de la 22e session nationale “Sécurité et justice” de l’Inhesj, en 2010-2011. Ce gendarme n’a pas fait la totalité de sa carrière dans l’Institution. En 2007, il est nommé haut fonctionnaire de défense et de sécurité auprès du ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du codéveloppement. Puis, l’année suivante, il devient le sous-directeur de la lutte contre les fraudes, des contrôles et de l’éloignement à l’administration centrale du ministère de l’immigration.

Outre ce nouveau poste, la Place Beauvau veut mettre également l’accent sur les crédits pour améliorer la sécurité des casernes. Quinze millions d’euros devraient ainsi être affectés au renforcement de la sécurité des installations immobilières de la Gendarmerie dans les trois années à venir. Ce budget doit permettre de financer des dispositifs de vidéosurveillance, de renforcer les enceintes (clôtures, éclairage), de sécuriser l’accès aux locaux de services techniques (alarmes) et aux logements (digicodes).

Gabriel Thierry.

A voir également

Lors de l'acte XXIII, à Paris. Photo d'illustration (Crédit photo: GT/L'Essor).

Gilets jaunes: quinze enquêtes ouvertes par la justice sur des gendarmes

Maintien de l'ordre pour des manifestations de Gilets jaunes: 41 signalements ont été transmis à l'IGGN, pour 15 enquêtes ouvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !