mardi 29 septembre 2020
Accueil / A la Une / Enquête sur un meurtre en Gironde rondement menée par les gendarmes
Section de recherches (Photo d'illustration S.D L'Essor)
Illustration (SD/L'Essor).

Enquête sur un meurtre en Gironde rondement menée par les gendarmes

En 13 jours, les gendarmes bordelais sont parvenus à identifier le corps d’un homme tué par balles en Gironde et à arrêter 11 personnes, dont la petite amie de la victime, soupçonnées d’avoir participé à ce meurtre commis sur fond de trafic de drogue.

Le procureur de la République de Bordeaux Marie-Madeleine Alliot, a relaté cette affaire dans un communiqué, ajoutant qu’elle allait envoyer une lettre de félicitations au chef d’enquête.

Tout commence le 23 novembre.  Un corps sans vie est découvert à Podensac (Gironde) sur un banc de vase au bord de la Garonne. La victime est rapidement identifiée. Il s’agit de Kamel Djanti, un petit dealer de 28 ans, domicilié à Podensac. L’autopsie révèle que le décès a été provoqué par une arme à feu.

Un meurtre sur fond de trafic de drogue

Le même jour, une enquête en flagrance est ouverte pour homicide et confiée par le Parquet de Bordeaux à la section de recherches (SR) de Bordeaux. Les premières investigations menées dans l’environnement immédiat de la victime mettent en évidence que les faits sont la conséquence d’une expédition punitive violente conduite par plusieurs personnes. Le tout, dans un contexte de règlement de comptes liés à un trafic et à un vol de produits stupéfiants, dans un milieu d’usagers revendeurs de stupéfiants souvent marginalisés. L’enquête est ensuite poursuivie dans le cadre d’une information judiciaire sous la direction d’un juge d’instruction de la Juridiction inter-régionale (JIRS) de Bordeaux.

Une affaire résolue en 13 jours

La Gendarmerie engage d’importants moyens humains et matériels pour identifier et interpeller les personnes ayant pris part, soit à l’expédition punitive proprement dite, soit à l’un des épisodes de l’affaire. Ainsi, 27 enquêteurs de la SR de Bordeaux, appuyés par 2 enquêteurs de la BR de Langon, vont résoudre l’affaire en 13 jours. Le groupement de Gironde a également été sollicité pour surveiller les différentes scènes de crime, le transport des scellés. Des fouilles de plans d’eau ont été effectuées par des plongeurs et des recherches de traces et indices par des techniciens de la Cellule d’identification criminelle. L’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) a analysé 123 prélèvements. L’aide du Groupe d’observation et de surveillance (GOS) de Bordeaux, du Peloton spécialisé de protection de la gendarmerie (PSPG) de la centrale nucléaire de Blaye (Gironde), des escadrons de gendarmerie mobile de Bouliac (Gironde) et de Mont-de-Marsan (Landes) ont été sollicités.

L’unité de police judiciaire de la Guardia Civile de Pampelune (Espagne) a par ailleurs apporté son soutien dans le cadre d’une efficace coopération policière pour localiser deux suspects en Espagne.

La petite amie de la victime interpellée

Au 7 décembre,  11 personnes ont été interpellées, déférées, mises en examen et écrouées. Parmi ces personnes figurent trois hommes et une jeune femme, ami de la victime, à l’encontre desquels ont été recueillis des indices « graves ou concordants » laissant à penser qu’ils ont personnellement pris part à l’expédition punitive proprement dite. Ces quatre personnes ont été mises en examen pour « meurtre commis en bande organisée, arrestation, enlèvement, détention ou séquestration pour faciliter la commission d’un crime, commis en bande organisée, participation à une association de malfaiteurs ». Les sept autres personnes, mises en cause pour avoir participé soit au projet d’expédition punitive, soit à l’un des épisodes ayant précédé, ont été mises en examen, selon leurs participations respectives présumées, pour « association de malfaiteurs, infractions à la législation sur les produits stupéfiants ou vol aggravé ».

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *