mardi 20 octobre 2020
Accueil / A la Une / Encrochat: de nouvelles révélations sur le malware des gendarmes
Un téléphone Encrochat (Crédit photo: Sylak 88 / Youtube).

Encrochat: de nouvelles révélations sur le malware des gendarmes

Motherboard, la chaîne technologie du site Vice, vient de dévoiler quelques unes des fonctionnalités du maliciel qui a permis aux gendarmes de pénétrer le réseau téléphonique chiffré EncroChat.

Le site d’information vient d’avoir accès à un document interne relatif à cette opération. Que nous apprend ce document? Ce n’est pas une surprise: le dispositif technique –dont la conception est couverte par le secret de la défense nationale– n’était pas avare en informations glanées. Rappelons que ce maliciel, on le sait déjà, a permis aux gendarmes de contourner le chiffrement des téléphones. Et donc d’avoir accès aux correspondances.

Lire aussi: Le coup de maître des cybergendarmes contre le réseau téléphonique chiffré EncroChat

Toutes les données stockées

Plus précisément, explique Motherboard, il pouvait collecter “toutes les données stockées dans l’appareil”. Dont les messages de chat, les données de géolocalisation, les noms d’utilisateur ou encore les mots de passe. Le logiciel permettait également de fournir la liste des points d’accès Wifi situés à proximité du téléphone utilisé.

Dévoilé début juillet, le travail commun des gendarmes français et des policiers néerlandais continue de porter ses fruits. Ils ont en effet intercepté plusieurs millions de messages passés par Encrochat, un réseau téléphonique prisé par les réseaux criminels.

Résultat: de nombreuses affaires sont en cours de résolutions. Exemple avec la découverte d’une chambre de torture aux Pays-Bas. Les policiers néerlandais viennent également de démasquer des ripoux dans leurs rangs grâce à cette opération. Fin août, les gendarmes ont bouclé un gros dossier de stupéfiants du grand Ouest. Les enquêteurs des sections de recherches de Rouen, Orléans et Poitiers, aidés par les cyber-gendarmes, ont pu mettre la main sur 65 kilos d’héroïne. La justice a mis en examen quatre personnes dans cette affaire. On a donc pas fini d’entendre parler d’Encrochat.

Lire aussi: L’affaire EncroChat met à jour une salle de torture sur fond de trafic de stupéfiants aux Pays-Bas

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.