dimanche 18 avril 2021
Accueil / A la Une / En cavale et transi de froid, un détenu appelle les gendarmes
Illustration (DC/L'Essor).
Illustration (DC/L'Essor).

En cavale et transi de froid, un détenu appelle les gendarmes

Le détenu, en permission, n’avait pas regagné son centre de détention. Frigorifié, il s’est résigné à appeler les gendarmes.

Sa cavale n’aura duré qu’une journée. Le soir du réveillon de Noël, un détenu de la prison de Mauzac (Dordogne), appelle les gendarmes aux alentours de 20h30. Au bout du fil, les militaires de la compagnie de Blaye écoutent son récit. Il décrit sa situation de détenu en cavale transi de froid. Immédiatement, les gendarmes l’interpellent, le placent en garde à vue, et au chaud. Dès le lendemain, le prisonnier a été reconduit au centre de détention de Mauzac.

Lire aussi : Tentative d’évasion : l’un des auteurs des attentats de 1995 à Paris condamnés à 12 ans de prison

En cavale après une permission

L’homme n’avait pas regagné sa cellule, après deux jours de permission accordés du 21 au 23 décembre. Agé de 40 ans, Il avait bénéficié d’un droit de sortie dans le cadre d’un projet de réinsertion professionnelle, selon Sud Ouest. Comme il n’avait pas d’endroit où loger durant cette permission, il avait bénéficié de deux nuits dans un hôtel situé dans la métropole bordelaise. Le 22 décembre, il avait d’ailleurs pointé comme convenu au commissariat de police.

En garde à vue pour évasion

Mais le lendemain, au moment du réveillon de Noël, il se trouvait dans la commune de Campugnan, un petit village au nord de Bordeaux. Frigorifié à un arrêt de bus, il s’est finalement résigné à appeler les gendarmes. Il leur a expliqué qu’il n’avait pas de moyen de locomotion pour rejoindre la Dordogne et son centre de détention. Placé en garde à vue pour évasion, il a été raccompagné au centre de détention de Mauzac, une prison au régime “semi-ouvert”. L’homme y purge une peine jusqu’en 2024.

Franck Seguin

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.