mardi 20 octobre 2020
Accueil / A la Une / Prison ferme pour une femme qui avait foncé sur un gendarme en Gironde
Victime collatérale du refus d'obtempérer, l'engin du gendarme motocycliste a été trainé sur plusieurs dizaines de mètres par la conductrice. (Photo: Gendarmerie de la Gironde)
Victime collatérale du refus d'obtempérer, l'engin du gendarme motocycliste a été trainé sur plusieurs dizaines de mètres par la conductrice. (Photo: Gendarmerie de la Gironde)

Prison ferme pour une femme qui avait foncé sur un gendarme en Gironde

Une automobiliste a été condamnée à de la prison ferme, ce lundi 28 septembre. Elle avait percuté la motocyclette d’un gendarme en tentant de s’enfuir après un premier refus d’obtempérer en Gironde.

Présentée en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Libourne, l’automobiliste écope de huit mois de prison, dont six avec sursis, ainsi que de l’annulation de son permis de conduire. Une peine également assortie d’une obligation de soins. En plus des multiples infractions routières qui lui sont reprochées, la jeune femme est également mise en cause pour son refus d’obtempérer et l’agression du gendarme avec arme par destination. En l’espèce, sa voiture.

Excès de vitesse

Vendredi après-midi, la conductrice est tout d’abord contrôlée en excès de vitesse sur la route nationale 10, à hauteur de Marsas, en Gironde. Elle file à 147km/h au lieu des 110 autorisés. Un gendarme de la brigade motorisée de Saint-André-de-Cubzac lui fait alors les gestes réglementaires pour procéder à son contrôle. Mais la conductrice refuse de s’arrêter et repart à toute berzingue. Une poursuite s’engage alors. Et l’automobiliste prend tous les risques jusqu’à emprunter les ronds points à contresens.

Quinze kilomètres plus loin et près de 45 minutes après avoir été flashée, elle entre alors dans une propriété privée à Savignac-de-l’Isle. Les gendarmes se postent alors à l’entrée et mettent le pied à terre. Mais l’automobiliste décide finalement de faire demi-tour et de sortir coûte que coûte de la propriété pour reprendre sa fuite. Elle frôle alors le gendarme qui se met à l’abri comme le raconte le journal Sud-Ouest, et percute la moto qui lui barrait la route.

Alcool et stupéfiants

Le gendarme motocycliste a toutefois pu éviter le véhicule en s’abritant derrière un mur. Mais son engin a eu moins de chance. Violemment percuté par la conductrice de 24 ans, la moto a été traînée sur plusieurs dizaines de mètre. Les dégâts, tant pour le voiture que le deux-roues, sont importants. Ils laissent imaginer le résultat qu’aurait entraîné un choc direct pour le gendarme.

L’automobiliste parcourt alors quelques kilomètres, malgré son véhicule gravement endommagé, avant d’être interceptée par d’autres patrouilles venues en renfort. C’est alors que les gendarmes découvrent la raison de son comportement si dangereux. Dépistée pour l’alcool et les stupéfiants, elle avoue avoir consommé du cannabis et ne s’être pas arrêtée par peur de perdre son permis.

Un refus d’obtempérer toutes les 30 minutes

En moyenne, un refus d’obtempérer survient environ toutes les 30 minutes en France. Un phénomène inquiétant qui mène à des drames. L’actualité comme le décès, cet été, de la gendarme Mélanie Lemée, le rappelle aisément.

Lire aussi: Une gendarme du Lot-et-Garonne tuée par un fuyard sur un barrage routier

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.